Ligne de temps

Application de lisier sur vos champs de luzerne: attention!

*Pour des raisons économiques évidentes, les producteurs de luzernes appliquent du lisier à leurs champs. L’article de Jerry Lindquist de l’Université du Michigan paru dans Progressive Forage le 15 juillet 2018 parle des avantages à utiliser le lisier en production de luzerne mais  énumère aussi quelques faits à savoir sur la qualité de ce fertilisant.

Avantages

  • Le lisier peut être appliqué à des doses allant jusqu’à 4000 gallons par acres sans créer de dommages réels (brûlure de la feuille ou dépérissement) aux plants de luzerne (taux théorique).
  • Le lisier contient plusieurs macros et micronutriments importants pour la croissance de la luzerne, en plus d’augmenter la qualité du fourrage en maximisant le rendement tout en réduisant le coût en engrais.
  • L’utilisation de lisier dans les luzernières établies permet aux producteurs de diminuer le volume de ses fosses en milieu d’été lorsque la plupart de ses champs sont déjà en cultures.

Par contre, il y a quand même quelques problèmes avec cette pratique qui n’empêchent pas son utilisation, mais qui doivent être soulignés pour éviter des problèmes aux champs.

  • Le lisier n’est pas un mélange d’engrais idéal pour la luzerne. L’azote provenant du lisier n’est pas nécessaire pour le plan de luzerne car les légumineuses produisent leur propre azote à l’aide de leurs nodules. L’azote n’endommagera pas la luzerne, mais elle pourrait favoriser l’implantation des graminées dans la luzernière, ce qui diminuera la longévité de celle-ci.
  • De plus, le lisier n’a normalement pas le bon ratio de phosphore versus potassium pour une absorption idéale de la luzerne. Chaque tonne de luzerne retire environ 12 lbs de P205 et 60 lbs de K2O par acre ce qui veut dire un ratio de 1 pour 5. Le lisier possède souvent des taux de 4 à 12 lbs de P2O5 et de 14 à 26 lbs de K20. En d’autres mots, un lisier aura un ratio de 1 pour 3. Comme vous pouvez le constater, les analyses de lisier peuvent varier grandement. Il est donc très important de faire effectuer vos analyses de lisier en plus de vos analyses de sols. Les résultats vous aideront à déterminer les besoins réels de votre production et ainsi vous aider à évaluer si un apport d’engrais ou d’éléments mineurs supplémentaires est nécessaire. En effet, les sols du Québec sont souvent pauvres en manganèse ou autre élément mineur comme le bore et le zinc, ce qui nécessitera un amendement en élément mineur. Ces éléments mineurs peuvent même être ajoutés directement à la fosse à lisier avant l’épandage.

En conclusion, l’utilisation de fumier ou de lisier en production fourragères n’est pas une pratique sur le point de disparaitre. Mais, il est important de connaître la qualité fertilisante de ce qui se trouve dans vos fosses en plus de déterminer les besoins réels de vos champs. En conditions difficiles comme cette année ou le manque de rendement est critique pour certains producteurs, il est encore plus important de s’assurer des bons apports en nutriments à vos champs afin de garantir le maximum de production pour les coupes à venir, en plus d’aider à la survie à l’hiver.

Source – Liquid Manure on Alfalfa fields – use caution

by Jerry Lindquist Grazing and Crop management Educator at Michigan State University Extension

https://www.progressiveforage.com/digital_edition/2018/07/#?page=30

**Texte réalisé en collaboration avec le Conseil québécois des plantes fourragères. Les propos exprimés dans le texte relèvent toutefois de l’auteur et n’engagent pas le CQPF.

à propos de l'auteur

Commentaires