Bayer vend de ses actifs à BASF

Les fusions dans le secteur agrochimique continuent de brasser les cartes dans les portefeuilles respectifs des entreprises en cause. La dernière annonce de Bayer en est un exemple. La société allemande a indiqué qu’elle vendait à BASF tous ses actifs lis aux semences de légumes. La transaction comprend aussi des insecticides et ses activités en agriculture numérique. La valeur de la transaction est évaluée à 1,7G $US.

Les semences de légumes sont celles commercialisées sous la marque Nunhems alors que les insecticides concernent les marques Poncho, Votivo, Copeo et Ilevo. La plate-forme de recherche sur le blé hybride est aussi incluse, tout comme Xarvio, une entreprise spécialisée en agriculture numérique.

Selon plusieurs observateurs, l’accord permet à BASF de renforcer sa position dans le marché des semences.

La Commission européenne avait donné son accord à la fusion entre Bayer et Monsanto à la condition que Bayer vende une grande partie de ses activités en agrochimie. Le Wall Street Journal a pour sa part indiqué que les autorités américaines seraient sur le point de donner leur accord à l’entente.

En 2017, la Commission européenne avait déjà autorisé deux mégafusions dans l’agrochimie, avec le regroupement des géants américains Dow et DuPont, puis le rachat du suisse Syngenta par le géant chinois ChemChina.

Cette vague de concentrations est une des conséquences des baisses de profits du secteur agricole qui vit avec des  prix agricoles bas depuis plusieurs années.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires