Experts fourragers: faire face aux changements

Traditionnellement, dans la majeure partie des régions agricoles du Québec on a produit et récolté du foin, cette région étant favorable à une production et une exportation de qualité.

Malgré toutes les avancées technologiques, pour produire des fourrages de qualité en quantité, il faut de la pluie, mais pas trop, de la chaleur, mais pas trop. Le reste repose sur le savoir-faire et l’expertise de toutes les personnes impliquées dans la filière, et surtout sur les producteurs et productrices.

Depuis les quatre dernières années, et de façon plus généralisée pour la saison 2020, certaines régions devrons avoir recours à l’importation pour combler les besoins traditionnels des troupeaux de ruminants, de chevaux et du commerce en général. Que se passe-t-il ? La machine est-elle définitivement déréglée ?

Au fil des générations, nos ancêtres se sont adaptés. Tout indique que les conditions sont réunies pour que l’ensemble des intervenants de l’industrie des plantes fourragères saisissent le message. Nous avons le savoir-faire, l’expertise, les connaissances scientifiques, les équipements pour transformer ces revers en histoires à succès.

Depuis 2017, le Conseil québécois des plantes fourragères (CQPF) a le mandat de mettre en place un Pôle d’expertise en plantes fourragères (Pôle PFQ), afin de regrouper les forces pour innover. Nous sommes près du but, après une longue escalade pour atteindre le sommet, il semble à certaines périodes que la brume s’accroche plus longtemps que prévu. Alors on se prépare pour gravir les derniers mètres lorsque l’éclaircie arrivera enfin.

Durant les derniers mois, le CQPF a été appelé à appuyer un nombre inégalé de projets de recherche initiés par des chercheurs, souvent québécois, parfois associés à des collègues ailleurs au Canada, de même qu’en Europe ou aux États-Unis. Nous entretenons aussi des liens avec l’AFPPF (Association française pour les plantes fourragères). Nous avons appris que le défi des changements climatiques les interpelle avec autant d’intensité que chez nous.

Depuis le mois d’avril, la chronique des Experts fourrager du Bulletin des Agriculteurs a été passionnante à suivre. Au nom du CQPF, je remercie les auteurs des chroniques qui communiquent leur passion des plantes fourragères à un auditoire fidèle.

Par ailleurs, la journée à foin qui clôt habituellement la saison aura lieu cette année de manière virtuelle. Les informations quant à l’inscription aux webinaires qui se dérouleront du 14 au 17 septembre 2020 sont disponibles sur la page d’accueil du CQPF.

L’espoir étant un puissant moteur qui anime les gens de la terre, souhaitons-nous une bonne saison 2021.

Alphonse Pittet, Président du CQPF

à propos de l'auteur

Articles récents de Alphonse Pittet

Commentaires