Ligne de temps

La verse sévit dans certains champs de maïs

La chaleur, la chrysomèle et les semis superficiels sont en partie la source du problème

Êtes-vous aux prises avec un problème de verse dans le maïs? «Il y a une très grosse problématique de verse à certains endroits alors qu’il n’y en a aucune ailleurs», rapporte l’agronome Cynthia Lajoie, de Pioneer.

Même son de cloche de la part de Pascal Larose, de la Coopérative fédérée : «Cette année, on a un enjeu de verse, dit-il. C’est le facteur qui me fatigue le plus en ce moment. J’espère que les battages ne tarderont pas trop.»

Articles connexes

«Avec la chaleur qu’on a eue cet été, explique ce dernier, les plants sont mûrs depuis longtemps. Les tiges se sont vidées au maximum pour remplir les épis et elles se sont fragilisées. Ensuite, les champignons ont dégradé les tiges. Les vents forts qu’on a eus en octobre se sont ajoutés au reste.»

Selon Cynthia Lajoie, la verse survenue cette année peut avoir plusieurs causes. «Le type de verse n’est pas facile à départager rendu à cette date-ci», dit-elle. La conseillère mentionne la verse causée par la chrysomèle. Elle note aussi que les vents forts survenus lors des tornades de Gatineau ont fait plier les tiges à certains endroits.

De son côté, l’agronome Stéphane Myre, de Dekalb, dit avoir observé de la verse causée par des semis trop superficiels. «Si le grain n’est pas déposé à la profondeur requise, le système racinaire se développe trop en surface», rappelle-t-il.

Paradoxalement, le manque d’eau survenu dans certaines régions pourrait avoir atténué la verse. « Les plants courts et ceux dont les épis se sont mal remplis sont moins vulnérables puisqu’ils sont moins lourds», pense Cynthia Lajoie.

à propos de l'auteur

Journaliste

André Piette est un journaliste indépendant spécialisé en agriculture et en agroalimentaire.

Commentaires