Comment bien faire son lit de semence ?

Un bon lit de semence est essentiel pour permettre au sol de remplir ses fonctions.

Un bon lit de semence est essentiel pour permettre au sol de remplir ses fonctions. Voici quelques conseils pour en ame?liorer la pre?paration.

Le facteur limitatif de nos rendements n’est plus la génétique ou l’azote, mais plutôt la disponibilité de l’eau.

Les leçons de 40 ans d’essais

Des essais réalisés en Ontario démontrent que l’alternance maïs-soya est la rotation la moins intéressante à long terme

Depuis plusieurs années, l’alternance maïs-soya est la rotation la plus populaire en Ontario. Les chercheurs ont donc voulu vérifier quels en sont les résultats à long terme en comparaison des autres rotations. La réponse que donne l'un des responsables est sans équivoque.


Semis direct : pourquoi certains ont échoué en 2020

«Les problèmes en semis direct sont survenus surtout dans des champs semés un peu trop tôt et plus ou moins bien drainés»

Producteurs en semis direct, comment a été votre saison 2020? Selon l'agronome Éric Thibault, deux facteurs expliquent pourquoi certains champs semés tôt en semis direct ont rencontré des problèmes.

L’implantation d'un lit de semence constitue un élément clé pour l’obtention d’un bon rendement.

Commencez la saison du bon pied

Jusqu’à 50 pour cent du rendement d’une culture découle de la qualité de son implantation.

Les extrêmes connus au printemps dans les deux dernières années rappellent l’importance d’adapter la préparation du lit de semence aux conditions climatiques. Pour ceux qui croient que le lit de semence est un sujet banal, détrompez-vous! L'agronome Nicolas St-Pierre vous convaincra du contraire.


Du blé semé le 15 septembre aux Fermes Rolland et Sylvain Pion, de Bedford. L’épiaison est avancée.

Le blé a vu rouge

En octobre, les sols se sont retrouvés froids et gorgés d’eau. Heureusement, l’été indien semble avoir replacé les choses.

Le temps froid et pluvieux connu en octobre ont clairsemé les champs. Heureusement, l’extraordinaire été indien que nous venons de connaître semble avoir replacé les choses et ainsi accroché un sourire au visage de certains producteurs de blé d’automne.

À gauche, du blé d’automne et à droite, du seigle hybride. Le rendement du seigle hybride s’avère généralement supérieur pour le grain comme pour la paille. Photo : André Piette

Le seigle dans la rotation, une option intéressante

Très productif et rustique, le seigle hybride possède un potentiel agronomique indéniable

Souhaitez-vous ajouter une nouvelle culture à votre rotation? Le seigle hybride est une option qui suscite un intérêt croissant. Voici cinq conseils pour réussir dans le seigle hybride.


Soya : une variabilité attribuable à plusieurs facteurs

«Pour le même cultivar, j’ai vu des rendements de 0,75 tonnes à l’acre et de 2,5 tonnes à l’acre.»

S’il fallait utiliser un mot pour décrire le rendement du soya cette année, ce serait sans doute variabilité. Alexandre Couture, consultant dans le Centre-du-Québec, énumère quelques facteurs qui ont pu causer cette variabilité.

L’épineuse question des maturités

«Je me demande si mon soya tardif sera vraiment plus rentable que mon hâtif»

C’est surprenant comment, depuis quelques années, le rendement des variétés hâtives s’est rapproché de celui des variétés tardives. En observant ce fait, un producteur de Sainte-Monique se questionne sur les avantages de semer une variété tardive. Voici la réponse d’un spécialiste.


Un face à face entre le semis direct et le travail conventionnel

Dans le sol argileux du CÉROM, il a fallu sept ans pour que le semis direct en vienne à procurer un rendement égal ou supérieur à celui d’une régie conventionnelle

Laquelle, entre la régie conventionnelle et celle en semis direct, offre les meilleures perspectives de rendement? Un essai de longue durée réalisé au CÉROM vient répondre ,du moins en partie, à cette question d’une importance indiscutable.

Un système racinaire bien développé. L’objectif, c’est d’obtenir une masse racinaire d’une bonne circonférence, présentant au centre un dégagement de la grosseur d’un poing. Cette répartition des racines permet au plant de maïs d’exploiter toute la fertilité du profil de sol. De plus, elle isole le plant des excès de chaleur ou de sécheresse.

De la verse causée par la chrysomèle?

Pour avoir une réponse fiable, il faut réaliser un dépistage des larves au printemps… et le combiner à un test de compaction

La présence de plants en col d’oie ou versés dans les champs combinée à l’abondance de chrysomèles incitent les producteurs à croire que cet insecte est le responsable du problème. Un agronome invite plutôt à la prudence.