Le soya à un sommet en deux ans

L’annonce de nouvelles ventes vers la Chine a fait de nouveau grimper le prix du boisseau de soya à Chicago au retour du congé de la Fête du travail. Cette 11e hausse consécutive a permis au soya d’atteindre son niveau le plus élevé en deux ans, soit depuis juin 2020.

Le prix du boisseau pour novembre a atteint en matinée 9,77 $US avant de reculer légèrement. Plus tôt, des ventes de 756 000 tonnes vers la Chine ont donné le ton au marché.

Depuis août, les achats par la Chine se multiplient. La semaine qui s’est terminée le 3 septembre est d’ailleurs la meilleure en neuf mois avec 1 295 000 de boisseaux vendus. Le chiffre est supérieur aux attentes du marché. Les importations par la Chine ont atteint un record de 9,6 millions de tonnes de soya, selon Reuters.

 

Image

Les importations mensuelles de la Chine depuis 2014 Source: Karen Braun

Les achats par Pékin ont repris, malgré les relations économiques tendues entre la Chine et les États-Unis. Les frictions entre les deux pays et la pandémie avaient nui à la mise en application de l’entente économique dite de phase 1, conclue en janvier. Les achats de soya américain se produisent aussi au moment où le prix du soya provenant du Brésil est supérieur à celui produit aux États-Unis. Selon Grainwiz, le Brésil doit désormais importer du soya, du maïs et du riz pour répondre à la demande intérieure, d’ici à ce que la nouvelle récolte ne soit disponible. Le Brésil est le 2e producteur de soya au monde et le 3e producteur mondial de maïs.

 

Image

Les importations cumulatives de la Chine depuis mars Source: Karen Braun

Le marché pose ses yeux vers l’annonce du prochain rapport sur la demande et l’offre des céréales aux États-Unis prévu vendredi le 11 septembre, aussi appelé WASDE et publié par le département américain de l’Agriculture. Les données permettront de vérifier les effets de la sécheresse dans plusieurs régions productrices de soya, entre autres l’Iowa. Depuis plusieurs semaines, la pluie s’est fait rare dans cet État et la qualité des cultures a diminué. Le rapport donnera aussi une idée de l’ampleur des dommages à la suite de la tempête Derecho qui s’est produite à la mi-août. La tempête qui s’est étendue sur une large superficie a été accompagné de fortes rafales de vent qui ont couché par terre des champs en entier .

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires