Le ver-fil-de-fer démasqué

Même si les dégâts causés par le ver-fil-de-fer restent marginaux, le CEROM a créé un document disponible en ligne afin de mieux identifier et dépister ce ravageur des semis. Ce dernier est en effet le plus piégé mais il peut confondus avec d’autres espèces et la petite taille de la larve le rend encore plus difficile à reconnaître. Peu de documents visuels en couleur sont également disponibles pour en connaître les caractéristiques.

Le CEROM a développé des méthodes de reconnaissance collectées par les entomologistes et chercheures du CEROM. Ces informations ont de plus été vérifiés par plusieurs agronome de différents club conseils. Touts cs donnés devrait permettre de mieux identifier et gérer les populations de vers fil-de-fer avec les connaissances récemment acquises sur la biologie des espèces et leur comportement.

Les fiches descriptives ont été élaborées sur la base de données canadiennes et les connaissances disponibles au moment de la publication. Le document de 44 pages, disponible en version papier et numérique offre des images en haute résolution qui devraient donner un coup de pouce au dépistage. Les lecteurs trouveront aussi des informations sur les techniques de piégage et la répartition sur le territoire. Une liste des facteurs de risque a aussi été élaborée.

Le document, qui s’adresse aux agronomes, conseillers et producteurs agricoles souhaite amener une approche « raisonnée et intégrée, plus respectueuse de notre environnement et de notre santé ».

Pour télécharger le document : Guide d’identification des vers fil-de-fer dans les grandes cultures au Québec

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires