L’élite de la semence!

La viabilité d’une entreprise dépend en bonne partie de sa performance économique. En effet, une entreprise doit constamment s’adapter à un environnement externe dynamique. Plusieurs éléments sont spécifiques à la production de pommes de terre de semence en raison des différentes normes la touchant, par exemple les inspections, les registres et les travaux de désinfection. Davantage de temps est consacré aux travaux des champs pour l’élagage des pommes de terre. De même, la récolte est également plus exigeante du au triage et au classement plus pointus que pour la production de vrac. La production de semence requiert également certains intrants spéciaux, tel le traitement à l’huile.

Voyons comment les producteurs élites de semence se distinguent… Il s’agit là du sommaire d’une analyse plus détaillée disponible sur le site Internet du CECPA.

Facteurs de succès d’aujourd’hui et de demain

Les facteurs de succès mis en lumière ici proviennent de l’analyse des résultats de huit entreprises qui ont participé à l’étude de coût de production, mais également des échanges avec les producteurs de semence et avec un représentant des Producteurs de pommes de terre du Québec.

Contrôle des risques de maladies

Le contrôle des risques de maladies est un facteur de succès difficilement quantifiable, mais, selon les producteurs rencontrés, il est de loin le plus important. Une bonne qualité provient d’une régie impeccable qui contrôle les risques associés aux maladies. Pour se protéger de ces risques, les producteurs de tête mettent en place plusieurs pratiques.

En effet, ceux-ci peuvent favoriser de plus longues rotations pour prévenir les maladies du sol. Un système rigoureux de salubrité jumelé au contrôle des entrées de pommes de terre constituent également une bonne stratégie. L’isolation géographique de l’entreprise par rapport aux producteurs de table permet également d’éviter de s’exposer à des maladies pouvant provenir d’une plus vieille variété.

Rendement

Le rendement total en pommes de terre (table et semence) semble être un facteur déterminant pour la rentabilité des entreprises de semence. Bien que les producteurs de semence soient en activité dans des régions similaires, les rendements totaux varient de 500 à 700 quintaux par hectare. Les quatre meilleures entreprises obtiennent des revenus supplémentaires de 651 $/hectare par rapport à la moyenne, en considérant un écart de rendement de +50,8 quintaux/hectare et un prix de vente (table et semence) moyen de 12,81 $/quintal.

Toutefois, le rendement supplémentaire peut être associé en partie à des coûts plus importants. Ce coût supplémentaire par hectare ne s’explique pas de façon précise. De plus, plusieurs producteurs ont émis des commentaires à l’effet que le contrôle des maladies et de la qualité doivent toujours être une priorité par rapport au rendement.

Qualité et prix de vente

La qualité de la pomme de terre de semence, étroitement liée avec le prix de vente est également un facteur de succès. Les quatre entreprises les plus rentables de notre analyse enregistrent des revenus supplémentaires de 234 $/hectare par rapport à la moyenne.

Pour plusieurs producteurs, la qualité est considérée comme le facteur ultime de succès. En effet, selon eux, c’est avec une pomme de terre de qualité que tu peux fidéliser la clientèle et exiger de meilleurs prix. Pour améliorer la qualité de leur pomme de terre, la principale stratégie passe par l’innovation. Pour y arriver, ils indiquent porter un intérêt particulier aux variétés privées, puisque c’est alors plus facile d’avoir une variété unique et que les clients ne peuvent pas faire d’autosemence en raison des droits associés.

Classement pour la semence

Le taux de classement de la semence est la proportion de la récolte sous régie semence qui a été utilisée pour l’autosemence ou la vente de semence. Les autres pommes de terre sont vendues pour la table. Selon cette analyse spécifique, 61 % du volume est utilisé pour le marché de la semence tandis que les autres 39 % le sont sur le marché de la table. Le taux de classement varie entre 50 et 80 % selon les entreprises.

Un taux de classement plus élevé est fortement corrélé avec des marges plus élevées. En effet, les quatre entreprises les plus rentables bénéficient en moyenne de revenus supplémentaires de 209 $/hectare par rapport à la moyenne en considérant un écart de taux de classement de +4  % et un avantage sur le prix de + 7,91 $/quintal pour la semence par rapport à celui du marché de la table.

Selon les producteurs, le taux de classement est fortement variable d’une saison à l’autre. Pour un producteur de semence, il est très important de comprendre la dynamique de la plante et de connaître les phases critiques de son développement. De plus, les maintes années de multiplication nécessaires entre la décision de produire et la vente des pommes de terre de semence constituent un risque spécifique de la production.

Rendement x Classement

Les observations faites auprès des entreprises indiquent que le rendement est généralement corrélé positivement avec le taux de classement. Il n’y a pas nécessairement là un lien de cause à effet. Toutefois, il est intéressant de voir que les entreprises de semence les plus rentables obtiennent les meilleurs rendements et les meilleurs taux de classement. Cela est possible grâce à une bonne régie de la production.

Gestion des intrants et de la main-d’œuvre

La gestion des intrants et de la main-d’œuvre ont également des répercussions notables sur la rentabilité des entreprises de semence. En effet, ces postes représentent 53 % des charges de la production de semence. Considérant l’importance de ces postes de charges, la gestion des intrants et la planification des ressources humaines s’imposent pour optimiser l’utilisation de ces ressources. Il est intéressant de constater que les entreprises les plus rentables dégagent des revenus par hectare considérablement plus élevés que la moyenne sans augmenter significativement le coût des intrants et du travail.

Finalement, les producteurs voient l’avenir de la production de pommes de terre de semence avec optimisme. Le Québec est bien positionné sur la planète pour la faire, étant donné les saisons et la luminosité. La croissance du secteur par l’exportation est à anticiper.

Bonne progression!

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires