Ligne de temps

Marché des grains: Rebond des prix

Les principales céréales ont terminé la semaine sur une bonne note, en raison de la sécheresse et du retard accusé par les cultures en Amérique du Sud. Le soya a ainsi terminé à son niveau le plus élevé depuis cinq semaines, en plus d’afficher son meilleur gain hebdomadaire en trois mois. Des ventes satisfaisantes à l’étranger de la part des grains américains ont aussi soutenu les prix.

L’Argentine a particulièrement alimenté la nervosité sur les marchés. La sécheresse affecte de manière marquée le 6e producteur mondial de soya, avec des perspectives peu encourageantes à court terme. Le nord du Brésil est pour sa part en retard par rapport au calendrier habituel, cette fois en raison des pluies qui retardent les travaux. Le département américain d’Agriculture a aussi indiqué vendredi qu’il réduisait ses prévisions de stocks de soya pour la fin de la saison. Les ventes de soya à l’étranger se sont de plus avérées plus importante qu’estimées avec 1,528 millions de tonnes vendues contre un maximum prévu de 1,4 millions de tonnes.

Le maïs a également bénéficié de bons chiffres concernant les ventes. Elles se sont situées bien au-delà des prévisions, à 1,891 tonnes.

Les ventes de blé ont déçu à 190 500 tonnes mais la céréale a rebondi cette semaine après les pertes importantes de la semaine dernière. Le blé avait reculé en raison des estimations de semis blé d’hiver supérieures aux attentes, malgré le fait que ces superficies soient à leur niveau le plus faible depuis 100 ans à 32,6 millions d’acres. Le froid qui est descendu jusqu’aux États producteurs a provoqué des interrogations quant aux impacts qu’il pourrait avoir sur les cultures.

Le boisseau de soya pour mars a gagné 1,7% pour terminer à 9,7725 $US contre 9,6050 $US vendredi dernier.

Le boisseau de maïs pour mars a grimpé de 1,8% à 3,5250 $US contre 3,4625 $US la semaine précédente.

Le boisseau de blé pour mars a affiché un gain de 0,5% à 4,2275 $US par rapport à 4,2050 $US une semaine plus tôt.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires