Ligne de temps

Marché des grains: net repli à Chicago

La semaine s’est conclue par un bilan négatif pour les principaux grains: les conditions météo favorables aux cultures partout aux Amériques ainsi que la baisse des cours du pétroles ont donné suffisamment de raison aux courtiers pour alléger leurs portefeuilles des contrats à terme sur le soya, le blé et le maïs. La force du dollar américain vis-à-vis des autres devises a aussi atténué l’intérêt pour les denrées.

C’est le blé qui a accusé les plus importantes pertes durant la dernière semaine. La neige abondante dans le Midwest des États-Unis a rassuré quant à la survie du blé d’automne. La chaleur des dernières semaines avait causé de l’inquiétude à ce moment-ci de l’année mais les précipitations ont apporté suffisamment de neige pour apporter une bonne couverture aux jeunes plants. La diminution de la valeur du blé américain a eu toutefois comme conséquence de le rendre plus intéressant. Les exportations de blé ont en effet augmenté à leur niveau le plus élevé depuis quatre mois à 544 000 tonnes la semaine dernière, selon Commerzbanq.

Le maïs a aussi connu une semaine difficile avec le baril de pétrole qui recule sans cesse. L’intérêt pour l’éthanol s’amenuise, ce qui s’est répercuté sur le prix de la céréale.

Les cultures augurent bien de leur côté en Amérique du Sud. Autant le Brésil que l’Argentine jouit de conditions météo favorables après avoir causé quelques inquiétudes en début de saison. La météo est d’autant plus surveillée ces temps-ci que les récoltes de soya ont débuté au Brésil. Avec la qualité au rendez-vous et une production estimée abondante, le soya a essuyé quelques pertes durant la semaine.

Le boisseau de maïs pour mars a clôturé vendredi à 3,7000 $US contre 3,8675 $US vendredi dernier pour un recul de 4,3%. Le boisseau de blé pour mars a terminé avec une chute de 5,1% à 5,0275 $US contre 5,3000 $US en fin de semaine dernière. Le boisseau de soya, aussi pour mars, a fini la semaine à 9,6100 $US contre 9,7275 $US vendredi dernier pour une baisse de 1,2%.

 

Source: Terre-net, Grainwiz

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires