Ligne de temps

Marchés des grains: de meilleures perspectives pour 2015

L’année 2014 a été difficile pour les grains sur les marchés financiers. Après les sommets de 2012, causés par la sécheresse, les prix ont chuté à leur niveau le plus bas en cinq ans. Le prix du maïs a connu le plus de difficulté puisqu’il s’agissait d’une deuxième récolte record consécutive aux États-Unis. Malgré une récolte également record, le soya s’en est mieux tiré grâce à la demande provenant de la Chine qui a maintenu les prix.

Grâce à une température clémente, la croissance du maïs s’est bien déroulée au sud de la frontière. Une récolte record s’en est suivi et par conséquence, le prix du grain a chuté pour reculer en octobre à son niveau le plus bas depuis 2010. La production d’éthanol a également atteint un plateau, ce qui a limité les débouchés de la céréale. Pour 2015, l’Université de l’Illinois prévoit que les faibles prix devraient favoriser l’achat du maïs pour l’alimentation animale, d’autant plus que le cheptel aux États-Unis devrait augmenter. Avec moins de maïs semé et une récolte moyenne, il est prévu que les réserves de maïs diminueront. Les contrats à terme de maïs se situeraient donc en moyenne pour 2015 entre 4$ et 4,50$ après avoir atteint une moyenne de 3,50$ en 2014.

L’Université de l’Illinois anticipe pour le soya des prix qui flirteront aux alentours des 10$ pour 2015. Les stocks de l’oléagineux demeurent importants après des récoltes importantes en Amérique du Sud et aux États-Unis en 2014. Si les quantités de soya semé aux États-Unis continuent d’augmenter pour la présente année, les récoltes seront encore plus abondantes et devraient mettre sous pression les prix. Avec des réserves supérieures à la consommation, les prix vont se situer aux environs des 10$ en 2015 pour reculer vers les 9$ pour l’année commerciale de 2015-2016.

Pour ce qui est du blé, même si la production a diminué en 2014 aux États-Unis, les prix ont reculé en raison d’une production mondiale importante en deux années consécutives, soit 2013 et  2014. Avec l’offre plus abondante, la demande pour la céréale a diminué, ce qui a fait chuter le prix sur les marchés. Les experts surveilleront donc les productions à l’étranger pour anticiper les réactions des marchés. Des récoltes moins abondantes se traduiraient par une hausse des prix. Pour 2015, un prix aux alentours de 5,50$ pour le blé est attendu pour le moment de la récolte.

Pour d’autres prévisions pour les prix des contrats à terme pour les grains en 2015, le site Agrimoney a répertorié les prévisions des principaux analystes pour les denrées à Chicago, trimestre par trimestre. Voici le lien pour chacun des principaux grains: maïs, soya, blé.

Et voici un autre lien pour les prévisions plus détaillées de l’Université de l’Iliinois.

Bonne saison 2015.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires