Moins de soya dans les Prairies?

Le canola et les lentilles pourraient revenir en faveur dans la région

Selon les propos recueillis sur le terrain, plusieurs producteurs de l’Ouest songeraient à laisser tomber la production de soya qui a pourtant pris un essor important dans la région dans les dix dernières années. Les rendements plus faibles depuis deux ans du soya par rapport au canola est une des raisons invoquées. En 2018, le rendement de soya a été inférieur de 10 à 20 boisseaux par rapport au canola.

Au Manitoba, certains acteurs agricoles avancent un recul de 300 000 acres pour la prochaine saison. Il s’agirait d’un autre déclin puisque les superficies en soya s’élevaient en 2017 à 2,3 millions d’acres et à 1,9 millions d’acres en 2018.

L’histoire est sensiblement la même en Saskatchewan. Selon Soy Canada, la province a cultivé 850 000 acres de soya en 2017 et ce chiffre est descendu à 407 000 en 2018. La saison 2017 avait été désastreuse avec des rendements de 15 à 25 boisseaux l’acre. Les résultats ont été meilleurs mais la moyenne provinciale se situerait à moins de 30 boisseaux l’acre.

Si l’Inde supprime ses droits d’importation sur les légumineuses, ce qui entrainerait une hausse des prix des pois et des lentilles, les producteurs de la Saskatchewan pourraient être aussi tentés de changer la culture du soya par celle des lentilles.

Au Manitoba, les rendements de soya auraient été meilleurs en 2018 à 32-34 boisseaux l’acre, ce qui reste satisfaisant sans s’approcher du record de 42 boisseaux à l’acre en moyenne établi en 2016. Un rendement de 30 boisseaux et plus pourrait être considéré suffisant mais puisque la production de canola a été bonne, la tentation pourrait être grande de faire le saut d’une production à l’autre.

En comparaison, la production de soya a crû de 1,1 millions d’acres  en 2017à 1,2 millions au Québec en 2018. Les superficies se sont élevées à 912 700 acres l’an dernier, en baisse de 6,7% sur l’année précédente. Quant au rendement, ils ont augmenté pour passer de 41,9 boisseaux à l’acre à 46,9 boisseaux à l’acre

Depuis quelques années, le temps sec s’acharne dans les Prairies. En 2018, le temps chaud a perduré en août, ce qui a nui au remplissage des gousses de soya. Le recul de la culture de soya pourrait être temporaire dans les deux provinces mais il faudra de meilleurs rendements et une météo plus favorable pour redonner le goût aux producteurs.

Source: Farmtario, Statistique Canada

Commentaires