Niveaux de risque de la fusariose

Le temps sec dans plusieurs régions a permis de limiter les dégâts jusqu’à maintenant mais les risques d’infection de la fusariose demeurent, surtout que le nombre de champs cultivés en blé cette année au Québec a atteint un niveau historique (104 000 ha selon Statistique Canada). Le Réseau d’avertissement phytosanitaire a mis en ligne des cartes présentant les risques d’infection pour la journée en cours et les jours suivants, afin de mieux planifier les interventions dans les champs.

Depuis le 4 juillet, la situation a évolué et les risques qui étaient très élevés en milieu de semaine se sont améliorés. Les risques de contagion se produisent entre l’épiaison et la mi-floraison et la météo joue un rôle important dans la propagation ou non du champignon. Un traitement fongicide contre la fusariose pourrait s’avérer justifié. L’organisme de surveillance rappelle que si le risque annoncé pour une zone est élevé, mais que la majorité des plants ne sont pas dans la fenêtre d’infection, il est inapproprié et même inutile d’appliquer un traitement fongicide.

Le lien dirige vers une carte illustrant le niveau de risque. Les trois couleurs correspondent aux niveaux de risque suivants: vert pour un risque faible; jaune pour un risque modéré; et rouge pour un risque élevé. Les points de couleurs indiquent les stations météorologiques dont les données ont servi à la détermination de l’indice de risque d’infection pour cette station.

Le réseau émettra d’autres mises à jour puisque la pluie de la fin de semaine pourrait changer le portrait dans les champs.

Source: Réseau d’avertissement phytosanitaire

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires