Recul surprise du maïs et du soya aux États-Unis

Le rapport du département américain de l’Agriculture (USDA) de juin était attendu avec impatience puisqu’il devait faire le point sur les superficies semées ce printemps aux États-Unis. Les données ont causé une onde de choc sur les marchés en dévoilant beaucoup moins de maïs que prévu. Les superficies de soya sont restées sensiblement les mêmes mais ont surpris le marché qui avait d’un commun accord surestimé les chiffres. En réaction, les prix des deux denrées se sont appréciées mardi sur les marchés.

Selon le USDA, les agriculteurs américains ont semé 92 millions d’acres de maïs par rapport à des estimations de 97 millions faites le 31 mars dernier. Les semis de soya seraient pour leur part de 83,8 millions d’acres, un million de moins que les pronostics du marché.

Plus précisément, les États-Unis compteraient 92,006 millions d’acres de maïs au 1er juin, avec 2,239 millions d’acres encore à semer. La moyenne du marché tablait sur 95,207 millions d’acres. Les superficies récoltées s’élèveraient à 84 millions par rapport à 81 322 millions en 2019. La récolte totale serait de 15,2 milliards de boisseaux, réduisant ainsi les stocks de fin de saison prévus.

Les superficies de soya sont estimées à 83 825 millions d’acres par rapport à 83 510 prévus en mai par le USDA. Un autre 12 millions d’acres devait être mis en terre après le 1er juin. Les superficies prévues à la récolte totalisent 83 020, soit 8 millions d’acres de plus qu’en 2019. Les analystes avaient anticipé une reprise plus forte des semis de soya en raison d’un rebond des prix sur les marchés et des conditions de semis difficiles dans certaines régions des États-Unis. Selon des prévisions de rendement de 49,8 boisseaux par acre, la production totale de 2020 serait de 4,1 milliards de boisseaux. Si ces pronostics s’avèrent vrais, les stocks de fin de saison resteraient serrés, surtout si les exportations reprennent à l’automne, selon des analystes. Les stocks au 1er juin ont reculé de 22% par rapport à l’an dernier, en ligne avec les prévisions.

Les semis de blé continuent de fondre aux États-Unis. Les superficies s’élèvent à 44 250 millions d’acres par rapport à des prévisions de 44 655 acres et des chiffres de 45 158 acres en 2019.

 

Source: Farm Futures

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires