Un soya vitaminé

Heureusement, les prochaines semaines seront plus déterminantes pour la croissance du soya que celles qui ont précédé. Et la bonne nouvelle est que la météo s’annonce plus clémente avec des conditions davantage dans les normales, selon Environnement Canada.

Dans son dernier blogue, Field Crop News (FCN) qui surveille les cultures en Ontario fait remarquer que certains signes de carences en minéraux peuvent apparaître à ce moment-ci de l’année. C’est encore plus évident lorsque la plante a subi du stress au préalable.

Potassium

Dans le cas d’un manque de potassium, les feuilles deviendront jaunes et elles auront tendance à s’incliner vers le bas. Les feuilles du bas seront les premières affectées. Dans des conditions sèches, les racines sont moins en mesure d’absorber le potassium même si les niveaux en minéraux sont suffisants. Les sols humides réagiront de même. Un test va permettre de détecter si une carence est présente dans le champ. Cela peut aussi signifier la présence de nématodes à kyste du soya puisque ce dernier se nourrit des racines. Une application sèche de potasse peut être justifiée dans les cas grave. La réponse à l’épandage dépendra de la quantité de précipitations après l’opération. FCN indique que des champs en carence grave peuvent améliorer le rendement de 3 à 5 b/ ac.

Manganèse

Les symptômes de déficience en manganèse sont la chlorose interveineuse, ou jaunissement. Puisque le minéral est captif dans la plante, les premiers signes de problèmes apparaitront au niveau des feuilles. L’un des facteurs les plus importants qui influent sur la disponibilité de manganèse est le pH du sol. À mesure que le pH du sol augmente, la disponibilité de manganèse diminue. Des déficiences peuvent également apparaître sur des sites érodés où le PH est plus élevé que dans le reste du champ. La carence est plus fréquente dans les sols mal drainés, en particulier les argiles et les limons. La matière organique élevée lie également le manganèse mais ce dernier est moins soluble dans les sols bien aérés. C’est pourquoi les zones compactées (traces de roues) sont vert foncé alors que le reste du champ devient jaune. Selon FCN, une application foliaire de manganèse fonctionne bien pour corriger la carence et peut fournir une réponse de rendement de 5 bu / ac dans les cas graves.

Azote

La carence en azote dans le soya est généralement évidente au début de la saison avant que la fixation d’azote puisse se produire. Le soya passe naturellement par une période où les feuilles deviennent de couleur vert pâle ou même jaune pâle. C’est la période juste avant que les nodules ne commencent à fournir de l’azote adéquat. Une fois que les nodules sont établis et commencent à fournir suffisamment d’azote, les feuilles deviendront vert foncé.

Phosphore

Selon FCN, des essais récents ont démontré des réponses de rendement surprenantes au phosphore dans le soya. La croyance commune était  que les graines de soya ne montraient pas une réponse significative au rendement à l’azote, à moins que des résultats de test de sol soient très faibles. Les symptômes de déficience visuelle sont rares et difficiles à identifier. Ce qu’il faut surveiller est un retard de croissance et des feuilles petites et clairsemées. Cependant, ces symptômes sont subtils et généralement négligés. Le compactage peut donner des résultats similaires ainsi que la météo. Les essais en Ontario menés au cours des 5 dernières années ont montré que lorsque les tests sur le sol sont inférieurs à 20 ppm pour P (Olsen) et moins de 120 ppm pour l’azote, l’application de potasse seulement donne des rendements de 1 bu / ac de plus seulement. Lorsque l’on applique à la fois le phosphore et l’azote, les rendements augmentent de 4 bu / ac. Lorsque les niveaux d’essai de sol de phosphore étaient inférieurs à 20 ppm, mais les niveaux de test du sol pour azote étaient supérieurs à 120 ppm, l’application de phosphore augmentait les rendements de 3 bu / ac dans cette étude. Selon FCN, ces résultats indiquent que le phosphore est une composante essentielle d’un soya à haut rendement. Si les tests de sol sont adéquats pour le phosphore ou l’azote, l’engrais supplémentaire n’augmente pas les rendements.

Source: Field Crop News

à propos de l'auteur

Commentaires