Comment prévenir la diarrhée des veaux?

Des enclos propres, du colostrum de qualité, un anticoccidien sont quelques-uns des aspects à faire attention pour prévenir la diarrhée des veaux.

Même dans des conditions idéales de logement, Sam Leadley, expert en gestion des veaux de l’État de New York, affirme que la prévention des diarrhées est un jeu de probabilités.

« L’univers des petits veaux est littéralement peint avec les microorganismes qui peuvent causer des diarrhées, note Sam Leadley. C’est un combat entre obtenir et maintenir des niveaux d’immunité supérieurs à ceux des microorganismes. Nous devons constamment nous battre pour empêcher les agents pathogènes de gagner. »

Mais vous pouvez gagner la partie. Voici une liste de choses à faire pour aider à maintenir les niveaux d’immunité élevés et réduire la pression des microorganismes – les deux clés pour prévenir la diarrhée des veaux.

  1. Prévoir des enclos propres pour le vêlage.

Le contact fécal-oral est l’une des principales causes de la diarrhée des veaux. Étant donné que les veaux nouveau-nés sont si près de la source, Sheila McGuirk, vétérinaire et spécialiste de la recherche sur les veaux à l’Université de l’État du Wisconsin, indique que des efforts doivent être faits pour s’assurer que chaque veau naisse dans un endroit propre, sec et bien entretenu. Des enclos de vêlage individuels sont également utiles, tout comme le retrait du veau de la mère et de l’aire de vêlage quelques heures après la naissance.

  1. Leur donner du colostrum de qualité.

Il n’y a aucun moyen de reproduire les qualités protectrices du colostrum et, sans lui, aucune autre mesure de prévention de la diarrhée ne serait possible.

  1. Élever les veaux séparément.

Jeff Tyler, vétérinaire à l’Université de l’État de l’État du Missouri, qualifie de catastrophe l’hébergement en groupe des veaux en bas âge. « Une fois que les veaux ont emménagé dans leur logement, leur principale source d’exposition à la diarrhée est les autres veaux », explique-t-il. « Je recommande un veau par huche, lesquelles doivent être espacées de 2 m à 3 m. »

Placer les huches sur un sol bien drainé et les déplacer périodiquement – tous les trois à six mois. « Chaque huche devrait recevoir de la litière fraîche et être soigneusement lavée et désinfectée entre les occupants. » Bien que les experts préfèrent les huches individuelles extérieures, les mêmes règles d’isolation, de litière et d’hygiène s’appliquent aux enclos individuels dans les étables à veaux.

  1. Assainir les équipements d’alimentation.

Sheila McGuirk a vu des biberons contaminés provoquer une épidémie de diarrhée. « C’était une grande ferme laitière et ils n’avaient pas assez de biberons ni assez de temps pour bien les nettoyer entre les repas. Une fois que de nouveaux biberons ont été achetés et qu’un protocole de nettoyage ait été mis en place, l’épidémie de diarrhée s’est résolue assez rapidement. »

  1. Ne pas jouer à la « roulette de la ration ».

Une fois que le colostrum a été remplacé par du lait de remplacement ou du lait entier pour les veaux, ne pas le remplacer par l’un ou l’autre. Certains vétérinaires et nutritionnistes recommandent une transition graduelle du colostrum au lait entier et à la poudre de lait, tandis que d’autres suggèrent de passer directement du colostrum à la forme finale, qu’il s’agisse de lait ou de poudre de lait. « Le fait est qu’il ne faut pas commencer par les remplacer par du lait de remplacement, puis passer au lait entier un jour où l’on a un surplus. Élaborer un plan et s’y tenir. »

  1. Faire attention au lait de vaches malades.

Bien que le lait provenant de vaches malades ou traitées puisse sembler une alternative bon marché pour les veaux, son coût peut être élevé s’il augmente l’incidence des diarrhées. Les opinions divergent quant à l’alimentation des veaux avec ce lait, mais les experts s’accordent pour dire qu’une règle d’or existe bel et bien : Ne jamais donner de lait issu de vaches atteintes de mammite, de mycoplasmes, de salmonellose ou de paratuberculose.

Lorsqu’on utilise du lait non commercialisable pour les veaux, il faut toujours le servir immédiatement après la traite, ou, pour supprimer la croissance bactérienne, le réfrigérer jusqu’au prochain repas. La pasteurisation peut réduire considérablement le niveau d’organismes responsables de la diarrhée dans le lait, mais Sam Leadley prévient que ce n’est que temporaire. Le lait pasteurisé devrait être refroidi à la température de consommation (environ 38°C) et administré immédiatement après son traitement. « Il ne faut pas longtemps au lait chaud pour que les bactéries se multiplient à nouveau ou qu’elles dépassent leur niveau initial », explique Sam Leadley.

  1. Leur donner un anticoccidien.

Tous les experts s’accordent pour dire qu’il s’agit d’une pratique utile pour contrôler les diarrhées causées par la coccidiose. Des études ont également montré que les infections coccidiennes mineures peuvent entraver l’immunité et laisser la porte ouverte à l’invasion d’autres organismes, ce qui rend la protection encore plus importante. La plupart des fournisseurs de lait de remplacement offrent un produit enrichi d’un anticoccidien. Il est également conseillé de donner un anticoccidien dans le concentré de départ du veau.

  1. Contrôler les vecteurs qui peuvent propager des maladies.

Les mouches peuvent facilement propager les organismes responsables de la diarrhée, en particulier les salmonelles. De plus, les chiens, les chats, les oiseaux et les rongeurs peuvent également causer des failles de biosécurité. Il faut faire attention à ne pas devenir soi-même un vecteur. « Il est naturel de vouloir s’occuper d’abord de ses veaux malades, cela augmente la probabilité de propagation de la maladie aux veaux en santé. Nourrir d’abord les animaux en bonne santé, puis soigner les veaux malades. »

Bien que certaines de ces étapes puissent sembler élémentaires, les vaches et les veaux nous ont appris à maintes reprises que c’est en suivant les principes de base – garder les choses simples et cohérentes – que l’élevage demeure prospère.

Source : Dairy Herd Management

à propos de l'auteur

Commentaires