Hécatombe prévue dans le cheptel porcin mondial

Un quart des porcs serait décimé par la fièvre porcine d'ici la fin de l'année

Loin de se résorber, la fièvre porcine africaine continue d’affecter les fermes en Chine et se retrouve maintenant en Corée du Sud, tel que confirmé par les autorités coréennes mardi. Selon un média australien, la maladie pour lequel aucun vaccin n’existe encore pourrait avoir décimée le quart du cheptel de porcs mondial à la fin de 2019. Les autorités craignent maintenant une pandémie. Tel que l’indique le tableau ci-dessous, le nombre de cas a explosé depuis mars dernier.

Articles connexes

Graph with numbers of reported African swine fever getting bigger and bigger during 2019.

Plusieurs experts estiment que le nombre de cas est plus élevé qu’indiqué officiellement par le gouvernement chinois. Pékin indique que 38,7% des porcs en Chine ont été affectés mais un analyste australien pense que ce nombre sera proche de 70% d’ici la fin de l’année, ce qui représente 20% du nombre de porcs au niveau mondial. En plus de l’Asie, des cas ont aussi été signalés en Europe et en Afrique.

This chart outlines early warning outbreaks of African swine fever in August 2019.

La chute de la disponibilité de la viande de porc a d’importantes conséquences en Chine, étant la protéine la plus consommée dans le pays. Le pays a récemment exclu le porc américain de la récente ronde de tarifs sur les importations américaines. Des ententes ont aussi été conclues avec le Brésil et la Russie pour importer d’avantages de viande animale. Tous les produits à base de protéine animale comme le poulet ont vu leurs prix augmenter. La tendance devrait demeurer, tout comme la demande pour les pays producteurs de porcs.

Source: ABC

 

Commentaires