Ligne de temps

Pâturage de nuit

Le pâturage de nuit permet de réaliser des économies substantielles et d’améliorer considérablement le bien-être des vaches.

Règle numéro 1

Il faut calculer la surface de pâturage nécessaire pour les vaches qui iront au pâturage, identifier l’emplacement du pâturage par rapport à l’étable ainsi que d’avoir des allées d’accès solides et bien drainées. Jean-Louis Vignola utilise un logiciel permettant de dessiner la localisation des parcelles et des lieux de raccords rapides pour l’abreuvoir amovible. Il faut calculer une surface de 0,2 hectare par vache (60 vaches x 0,2 ha/vache = 12 ha) et diviser cette surface en six parcelles de dimension égale (12 ha ÷ 6 = 2ha/parcelle).

Règle numéro 2

Les coûts reliés à l’implantation d’un pâturage de nuit sont variables d’une ferme à l’autre, mais devraient osciller aux environs de 90 $ par vache. La clôture de contour des parcelles devra être solide et branchée à un bon électrificateur (batterie) pour éviter la sortie des animaux du pâturage. La clôture devrait être installée de préférence à l’automne avant la mise à l’herbe du printemps suivant. L’achat d’un enrouleur muni d’une quantité adéquate de fil conducteur et de piquets de plastique permet de séparer la parcelle et de fournir une bande d’herbe chaque soirée. L’installation d’un tuyau de carlon (polyéthylène) le long des enclos apporte l’eau à proximité des animaux. Des raccords de type attache rapide facilitent les connexions et les déconnexions du bac à eau.

Règle numéro 3

Les vaches recevront une nouvelle bande d’herbe après la traite du soir. Il ne faut pas dépasser cinq nuits de paissance par parcelle, ce qui assure la repousse de l’herbe lorsque les vaches reviendront à nouveau dans ce champ. La durée moyenne de la rotation des six parcelles est de 30 jours. La vitesse sera plus rapide au printemps en raison de la pousse plus rapide de l’herbe et plus lente en été.

La mise à l’herbe s’effectue tôt au printemps lorsque la hauteur des plantes est en moyenne de 15cm. En été, lorsque l’herbe pousse moins rapidement, une hauteur d’environ 24 cm est adéquate lors de l’entrée des vaches dans la bande d’herbe. Lorsque les animaux sont retirés du pâturage, la hauteur moyenne de l’herbe après broutage ne devrait pas être plus basse que 10 cm pour permettre un regain rapide de l’herbe. Si l’herbe est broutée trop rase, il est nécessaire d’agrandir la surface servie pour éviter la surpaissance. Au printemps, l’herbe pousse rapidement, il sera donc nécessaire de récolter en fourrage une ou deux des six parcelles, car lorsque l’herbe est trop mature, il y a des refus. Une fauche en juin, à la sortie des vaches des parcelles, permet d’uniformiser le champ et d’arrêter la reproduction des mauvaises herbes. Cette pratique conserve l’herbe à un stade végétatif et assure un regain uniforme de l’herbe pour le reste de l’été.

Extrait de l’article d’Alain Fournier publié dans le numéro de janvier 2014 du Bulletin des agriculteurs.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires