Porc : le Québec se compare bien

Techniquement, le Québec se compare bien aux autres régions concurrentes des Amériques. Tel est le constat de l’agroéconomiste Michel Morin du Centre de développement du porc du Québec. L’agronome présentait une conférence intitulée Le Québec et les Amériques : sommes-nous dans le « coût » ? lors du récent Rendez-vous porcin AQINAC, tenu le 22 novembre à Drummondville.

Michel Morin comparait la situation québécoise à celle de l’Ontario (CA), du Manitoba (CA), de l’Iowa (É-U), du Minnesota (É-U), du Brésil, du Mexique et du Chili. Voici quelques points qui nous démarquent.

Poids d’abattage

Le Québec détient le poids d’abattage le plus élevé des Amériques, après les États-Unis. La hausse du poids d’abattage est généralisée dans toutes les régions. C’est une demande des abattoirs qui peuvent ainsi diminuer leurs frais fixes. Pour les producteurs, le coût élevé d’alimentation ne favorise pas un poids d’abattage très élevé.

Pour la quantité de viande produite par truie, le Québec est dans la moyenne. Deux pays se démarquent. Le Chili, avec son statut sanitaire extrêmement élevé, produit beaucoup plus de viande par truie. Le Mexique est nettement inférieur à la moyenne.

Coût d’alimentation

Le Québec a un coût d’alimentation parmi les plus élevés en Amérique du Nord, derrière le Chili. Par tête, il nous en coûte 76$, alors que la moyenne est 67$. En terme de frais d’alimentation, les régions importatrices sont nettement défavorisées. Du côté des performances techniques, le Québec est meilleur que la moyenne. Les États-Unis ont une conversion alimentaire très mauvaise. Le Québec peut s’améliorer en réduisant l’écart entre les meilleurs et la moins bons producteurs.

Main d’œuvre

Pour le poste de dépense main d’œuvre, l’Amérique latine est moins favorisée qu’on le croirait. Ainsi, malgré un faible salaire minimum, le Brésil, le Mexique et le Chili ont des coûts de main d’œuvre par kilogramme de carcasse qui se comparent aux États-Unis et au Canada.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires