Le nouveau F-150 de Ford

Un véhicule puissant, agréable à conduire et 20 % moins gourmand en carburant. C’est sous une pluie torrentielle que le Bulletin des agriculteurs a eu l’occasion de faire l’essai de la nouvelle camionnette F-150 de Ford la semaine dernière. Première constatation : les essuies-glaces fonctionnent à merveilles!


Ford a effectué plusieurs changements importants dans la version 2011 de son véhicule le plus vendu, toutes catégories confondues au Canada et en Amérique du Nord. Le moteur, la transmission, la direction, le châssis ont tous été redessinés. Le nouveau Ford F-150 offre de la puissance à revendre avec une consommation de carburant 20 % inférieure au modèle 2010.

Le F-150 est maintenant offert avec un choix de quatre moteurs; un V6 de 3,7 L, un V8 de 5 L, un V8 de 6,2 L et un V6 EcoBoost de 3,5 L biturbo. Le plus intéressant des moteurs est de loin l’EcoBoost de 3,5 L,  six cylindres avec une puissance de 365 ch.  Sa consommation d’essence est de 12L/100km en ville et de 9 L/100 km sur la route. Sa capacité de remorquage est de 11 300 lb (5 126 kg). Près de 90 % du couple maximal du moteur est disponible entre 1 700 et 5 500 tr/min. Un moteur V8 standard atteint son couple maximal à des régimes bien plus élevés, soit autour de 4 000 tr/min. Pour réaliser cet exploit, les ingénieurs de Ford ont incorporé deux turbo compresseurs, l’injection directe de carburant et un système électronique très raffiné.

Sur la route, le nouveau F-150 avec le moteur EcoBoost se comporte très bien. Nous avons eu l’occasion de faire un essai avec une remorque pesant 6000 lb. Le moteur est silencieux et répond très bien aux demandes d’accélération. La nouvelle servodirection électrique qui remplace le système hydraulique traditionnel est précise.  Selon les ingénieurs de Ford, cette servodirection électronique permet des économie de carburant additionnel. La transmission  de 6 vitesses est pourvue d’un mode de sélection progressive qui permet de réduire la gamme des rapports disponibles en marche avant. Grâce à cette caractéristique, le conducteur peut limiter l’utilisation des rapports supérieurs dans les pentes lorsque le camion est chargé ou qu’il tire une remorque.

Certains seront surement perplexes devant la complexité de ce nouveau véhicule. De toute évidence, seul des mécaniciens qualifiés seront en mesure de régler des pannes. Mais Ford est très confiant de la fiabilité de son nouveau véhicule et de son moteur EcoBoost. Il a été testé sous plusieurs conditions équivalentes à plus de 2 575 000 kilomètres .

à propos de l'auteur

Éditeur et rédacteur en chef

Yvon Therien

Yvon Thérien est agronome et éditeur et rédacteur en chef au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires