Agro-100 ltée à la conquête de nouveaux marchés

« Les perspectives de croissance du secteur agricole américain d’ici 2025 justifient amplement à elles seules la décision de tenter de percer ces marchés », a dit le président et chef de la direction, Stéphane Beaucage. Celui-ci a indiqué que la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, et l’OCDE s’attendent à ce que, parmi les principales cultures, le maïs connaisse l’augmentation la plus importante en millions de tonnes, alors que le soya afficherait pour sa part, au cours des dix prochaines années, le taux de croissance le plus élevé, soit plus de 30 %.

La culture du soya présente également, quant au volume du commerce international, les perspectives de croissance les plus fortes d’ici 2025 du côté américain. M. Beaucage a précisé, par ailleurs, que ce secteur-clé de l’économie des États-Unis, qui demeurent le 2e importateur mondial, offrait de ce fait de belles perspectives de croissance pour l’offre de produits d’Agro-100 qui, avec 2, 2 millions d’exploitations agricoles, 371 millions d’hectares de surface agricole utile continue de trôner au sommet des économies du monde avec l’équivalent de près de 23 % du produit intérieur brut (PIB) mondial.

« Il ne faut surtout pas oublier que nous avons à faire, ici, avec le premier marché de consommation du monde », a pour sa part indiqué Lorne Bienstock, soutenant avoir déjà identifié de belles occasions d’affaires pour les fertilisants ProKa et ProliFix qui peuvent apporter, dit-il, une très belle valeur ajoutée aux producteurs agricoles américains et canadiens. Pour M. Bienstock, les dépenses nationales reliées à la production agricole s’établissant à environ 375 milliards de dollars (375G $) aux États-Unis, selon le National Agricultural Statistics Service du (USDA), démontrent bien toute l’ampleur du potentiel alors que les dépenses moyennes annuelles par ferme sont de plus de 175 270 $.

Bien que diplômé en sciences politiques de l’Université McGill de Montréal, M. Bienstock a cumulé au fil des 20 dernières années des expériences d’affaires diversifiées. À titre d’investisseur et d’opérateur, au Canada comme aux États-Unis, dans le domaine des ventes et du marketing, M. Bienstock s’est acquis une solide réputation d’excellence dans des secteurs aussi variés que l’électronique, le textile, les technologies, la restauration et le capital de risque.

M. Bienstock a d’un autre côté laissé entendre que sa stratégie d’affaires pourrait aussi faire place à des alliances stratégiques avec des sources locales, dans le but de favoriser une pénétration plus rapide des marchés tant aux États-Unis que dans les provinces de l’Ouest canadien et des Maritimes.

Messieurs Bienstock et Beaucage ont conclu en spécifiant que les États de l’Idaho, de New York, de Washington notamment seraient, vraisemblablement, les premières cibles de l’offensive américaine d’Agro-100 global, bien que l’ensemble des États de la Nouvelle-Angleterre et de l’axe nord-sud constituent aussi un terreau fertile pour le développement international et la croissance des ventes de l’entreprise.

À propos d’AGRO-100

Agro-100 est une entreprise spécialisée dans la recherche, la fabrication et la mise en marché d’intrants agricoles haute technologie qui valorisent l’utilisation des matières résiduelles fertilisantes. Pour Agro-100, la viabilité environnementale exige de trouver des moyens innovateurs et d’utiliser des produits qui réduisent notre empreinte carbonique afin de préserver et de léguer aux générations futures un environnement fertile, en santé et riche en diversité. Agro-100 recycle et réutilise les matières résiduelles fertilisantes (MRF) de façon avantageuse pour le milieu agricole.

à propos de l'auteur

Commentaires