Conférence en Nutrition des Ruminants de Lallemand

Août 2003 – Les éleveurs doivent faire face à de nouvelles exigences en matière de réglementation des méthodes de production, sécurité alimentaire et environnementale, tout en s’assurant de demeurer rentables. Ces aspects ont été étudiés récemment lors de la Conférence en Nutrition des Ruminants organisée par Lallemand Nutrition Animale les 9-10-et 11 juillet dernier à Montréal, Québec. Les participants de diverses provenances dans le monde ont parfait leurs connaissances sur les récents développements reliés à l’utilisation des produits microbiens dans le but d’améliorer les performances animales. Lallemand Nutrition Animale (LAN) est un fournisseur important de probiotiques, inoculants d’ensilage, levures et dérivés de levures en Amérique du Nord et en Europe, avec une présence accrues ailleurs dans le monde. A l’heure actuelle, Lallemand développe ses connaissances dans ce domaine en collaborant avec 70 organismes voués à la recherche au niveau mondial tout en étant actif commercialement dans plus de 40 pays.

La première partie de la conférence portait sur la production d’ensilage et l’historique des inoculants pour le fourrage. Kleinschmit a présenté le résumé (Kung et Kleinschmit, 2002) de 18 publications sur les effets de doses variables de Lactobacillus buchneri 40788 dans les ensilages, résultant en des niveaux croissants d’acide acétique (P<.05) et une amélioration de la stabilité aérobique. Le prof. Nussio a présenté des données (Schmidt et al., 2003) démontrant l’effet de L. buchneri dans un ensilage de canne à sucre alimenté à des bouvillons en croissance. L’utilisation de L. buchneri a réduit les quantités d’éthanol résultant de la fermentation des sucres de la canne ensilée, ce qui en améliore la palatabilité dans les rations, et augmente consommation de matière sèche (P<.05) et le GMQ (P<.08) en comparaison avec les témoins.

La seconde partie faisait état des travaux sur la levure enrichie de Sélénium. Les présentations des Dr Lebreton et Girard portaient sur les probl`mes de déficiences nutritionnelles en Sélénium ; on a discuté de biodisponibilité améliorée par les levures riches en Se comparativement à d’autres sources, surtout inorganiques. On a souligné les taux plus élevés de Se dans le lait (Pehrson et al., 1999), dans le sang ((Gunter et al., 2003) et une amélioration notable des taux atteints comparativement au Se en injection (McDowell et al., 2002). Enfin, la supplémentation en levures enrichies en Sélénium améliore plusieurs paramètres de santé des bovins laitiers, incluant une diminution des rétentions placentaires, des métrites, des cellules somatiques et des mammites.

En dernière partie des conférences, on a discuté des effets des levures actives ajoutées à la ration sur le développement du rumen. Dr Bax a revu les étapes de développement du rumen et de la colonisation par les microbes chez le très jeune veau, et les améliorations apportées par une supplémentation en levures résultant en un rumen fonctionnel à un âge plus précoce. Dr Santos a souligné l’amélioration de l’état sanitaire et du développement des fonctions ruminales par l,alimentation d’une levure de souche spécifique pour les ruminants. Les données (Galvao et al., 2003) montrent les résultats obtenus en utilisant une levure (Levucell SC, Saccharomyces cerevisiae 1077) ches les veaux privés de colostrum de la naissance jusqu’à 90 jours d’âge. La consommation de grains en pré-sevrage est meilleure (55.71%%, P<.05) de même que le gain de poids (P<.05) et les niveaux de glucose sanguin (P<.05), lorsque comparés à des témoins. La consommation de grains en post-sevrage est 17.4% plus élevée (P>.10) chez les veaux nourris avec la levure. En conclusion, Forbes a dévoilé des stratégies de marketing innovateur pour les programmes d’alimentation des veaux incluant Levucell SC.

Les deux jours suivants, les participants ont eu l’occasion de visiter les installations de fabrication de Lallemand dont l’Institut Rosell (bactéries), Lallemand Bio-Ingrédients qui produit les levures de boulangerie, levures de brasserie et levures pour l’alimentation animale, ainsi que l’Institut de Recherche en Biotechnologie (IRB). Le tout fut complété par une visite et des présentations par les chercheurs de la Station de Recherche de Lennoxville et des visites de fermes laitières et de finition de bouvillons de la région.

De la combinaison de données scientifiques solides, de solutions toutes naturelles et des échanges d’idées et de philosophie d’origines variées, la Conférence en Nutrition des Ruminants Lallemand promet des développements intéressants en production et performances des ruminants.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Lallemand
http://www.lallemand.com


Commentaires