Ligne de temps

L’Ordre des agronomes du Québec inquiet pour l’avenir du secteur agricole du Québec

Le gouvernement du Québec a récemment annoncé qu’il ne ferait plus appel aux services conseils de Solidarité rurale dans un effort de décentralisation et dans le contexte d’un nouveau pacte fiscal concernant les transferts financiers aux municipalités, choisissant plutôt de retenir les services de chercheurs universitaires. L’Ordre des agronomes du Québec (OAQ) s’inquiète de l’impact d’une telle situation, reconnaissant l’apport de Solidarité rurale dans le milieu agricole.

« Solidarité rurale constitue une voie unique concertée des citoyens et des organismes qui comprennent de façon approfondie les enjeux, la fragilité et le rôle socio-économique des régions pour l’avenir du Québec. Depuis 17 ans, les gouvernements qui se sont succédé ont reconnu l’apport de cet organisme, notamment en appui dans la mise en œuvre de la Politique nationale de la ruralité », a mentionné René Mongeau, agronome, président de l’OAQ.

Dans le cadre des États généraux sur la ruralité tenus en 1991, l’OAQ a fait partie des membres fondateurs de Solidarité rurale et lui a toujours maintenu son appui devant la nécessité de nourrir une réflexion continue sur la ruralité face au phénomène d’une urbanisation accélérée de la société et de ses conséquences, incluant le risque de déstructuration du tissu social en milieu rural. Depuis des années, Solidarité rurale a fait une différence sur plusieurs enjeux déterminants pour le développement des régions ressources, réunissant les acteurs même du milieu autour de ces enjeux, et aboutissant à des résultats significatifs. « Le gouvernement ne devrait surtout pas faire table rase d’une telle instance-conseil qui a amplement démontré son utilité pour le Québec. Il privera alors la population du Québec d’une compétence exceptionnelle et essentielle au développement économique de la province », a ajouté M. Mongeau.

Rappelons que le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire compte 124 000 emplois qui contribuent chaque année à 10,6 G $ au produit intérieur brut québécois. Pour en arriver là,ce milieu nécessite une fine compréhension de ses dynamiques. « Une connaissance qui passe de façon incontournable par celles et ceux qui y vivent et y travaillent. C’est ce qu’offre Solidarité rurale. Cette connaissance est unique et des analyses théoriques ne pourront certainement pas la remplacer », a conclu M. Mongeau.

L’Ordre des agronomes du Québec est un organisme qui a pour mission de protéger le public, comptant 3 300 agronomes agricole du Québec.

à propos de l'auteur

Commentaires