Tirer le maximum du blé d’hiver

D’année en année, on en apprend toujours un peu plus sur nos facteurs de réussite

En général, les performances du blé hiver sont excellentes cette année.

En général, les performances du blé hiver sont excellentes cette année. Probablement dû au taux exceptionnel de survie à l’hiver. Notre période de séchage à basse température n’est pas terminée et on doit déjà planifier avec minutie nos semis qui arrivent très bientôt.

D’année en année, on en apprend toujours un peu plus sur nos facteurs de réussite. On en vient à la conclusion que le secret à la base de la réussite, c’est la planification. Planification de la régie du terrain et surtout s’assurer d’avoir planifié une culture qui sort du champ assez rapidement pour nous permettre de semer tôt. Je ne sais pas pourquoi, mais on a longtemps eu peur de semer trop tôt. Alors qu’on observe qu’on devrait surtout avoir peur de semer trop tard.

Ah oui, on a déjà réussi du blé d’hiver semé au 15 octobre comme cette année. Par contre, le potentiel de rendement est plus bas selon nos observations. Plus on sème tard, plus le potentiel maximum de rendement se situe près d’un blé de printemps « normal ». Faut donc semer tôt. Plus tôt que ce qu’on avait comme habitude. Plus on sème tôt, meilleur est notre survie à l’hiver, si je tiens en exemple l’année de récolte 2019. Notre pire année où aucun de nos champs a survécu à l’hiver. Un hiver de M…… comme dirait certain. Mais pourtant, le champ semé à la mi-août à la volée incorporé ensuite avec un vibro a parfaitement survécu. Même rang même hiver de M….. et pourtant on avait du blé à récolter.

On a donc planifié ajouter d’autres cultures courtes pour s’assurer de créer une fenêtre parfaite pour une période de semis qui pourrait se situer idéalement du 1er septembre au 25 septembre. Ce qui ne nous empêche pas de semer la première semaine d’octobre. Cette année avec la belle survie qu’on a eu, on a pu observer une diminution de potentiel maximum de nos rendements au fur et à mesure qu’on avançait dans nos dates de semis. Les semis 2021 arrivent, faut donc planifier nos fenêtres d’opportunités de semis 2022 maintenant si on veut s’assurer de tirer le maximum de notre blé d’hiver.

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires