PAC : les milieux agricoles prêts à discuter sur l’après-2006

Les syndicats majoritaires et institutions agricoles français se sont dits prêts à ouvrir dès à présent la discussion sur l'évolution de la politique agricole commune (PAC) pour l'après 2006, tout en jugeant « inacceptables » les propositions du commissaire européen à l'Agriculture, Franz Fischler.


Puissante coalition contre la réforme de la PAC

La France, l'Espagne, la Belgique, l'Italie, la Grèce, l'Irlande, le Portugal, le Luxembourg et l'Autriche se sont opposés, avec des nuances parfois importantes mais sans aucune ambiguïté, à toute refonte radicale des mécanismes de l'Europe verte avant le rendez-vous prévu de longue date en 2006.



La France entame un bras de fer sur la PAC

La France a ouvert la voie à un bras de fer avec Bruxelles et certains de ses partenaires européens, dont l'Allemagne, en rappelant qu'elle était fermement opposée à un bouleversement rapide de la Politique agricole commune (PAC).

Chirac défenseur de la France rurale

Jacques Chirac a pris la défense de la politique agricole commune et des agriculteurs français, menacés selon lui par la volonté exprimée par Jean-Marie Le Pen de voir la France quitter l'Europe de Maastricht.