247 500 $ pour le Conseil agricole du Nouveau-Brunswick Inc. (CANB)

Frédéricton (Nouveau-Brunswick), 26 avril 2002 – Le Conseil agricole du Nouveau-Brunswick Inc. (CANB) a reçu 247 500 dollars du gouvernement fédéral pour la réalisation de projets visant à améliorer le niveau de gérance de l’environnement dans le secteur agricole.

Le député de Tobique-Mactaquac, M. Andy Savoy, a remis le chèque au nom du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, à MM. Michel Losier et Richard Boonstoppel, respectivement co-président et directeur du Conseil agricole du Nouveau-Brunswick. Le CANB est un conseil d’adaptation, dirigé par l’industrie, qui représente divers secteurs de l’industrie agricole et agroalimentaire de la province. Cette aide financière a été consentie dans le cadre de l’Initiative de gérance de l’environnement en agriculture (IGEA) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC).

« Ces fonds contribueront à inciter les agriculteurs du Nouveau-Brunswick à adopter des pratiques respectueuses de l’environnement, tout en leur donnant la possibilité de mettre au point des solutions locales aux défis environnementaux locaux, a fait savoir M. Savoy. En travaillant ensemble, nous appuyons les objectifs du Cadre stratégique pour l’agriculture proposé, qui vise à faire connaître le Canada comme étant le chef de file mondial en matière de salubrité des aliments, de production écologique et d’innovation. »

« Le secteur agricole du Nouveau-Brunswick est conscient de ses responsabilités environnementales. Nous sommes heureux d’employer les fonds de l’IGEA afin d’utiliser nos ressources naturelles de manière efficace et de contribuer à la santé de l’environnement », a pour sa part affirmé M. Losier.

L’IGEA, une initiative du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural (FCADR), contribue à l’exécution de projets qui aident à réduire les effets locaux des pratiques agricoles sur la qualité de l’eau, du sol et de l’air.

« Des outils tels que des plans agroenvironnementaux et des plans de gestion des nutriments, ainsi que des clubs de conservation agricole ont prouvé leur efficacité quant à la gestion d’enjeux environnementaux, a déclaré M. Boonstoppel. Toutefois, le secteur a besoin que ces outils et les nouvelles technologies soient adoptés à travers la province. Les fonds de l’IGEA nous aideront à atteindre cet objectif. » En juin 2000, le gouvernement fédéral a investi dix millions de dollars dans le FCADR pour l’IGEA, afin que les agriculteurs de tout le pays puissent continuer de s’attaquer aux principaux enjeux environnementaux. Ces fonds sont administrés par 14 conseils d’adaptation situés dans les diverses provinces du Canada.

Le Conseil agricole du Nouveau-Brunswick (CANB) administre aussi la part du FCADR destinée à la province par le gouvernement du Canada pour aider le secteur agricole et agroalimentaire à s’adapter aux changements structuraux et à saisir les débouchés sur le marché. Depuis 1995, le FCADR a investi près de 450 millions de dollars pour aider les Canadiens à répondre aux demandes changeantes des consommateurs, à s’adapter aux progrès rapides de la technologie et à concurrencer au sein de l’économie mondiale.

Depuis la création du CANB jusqu’à la fin du programme courant du FCADR, le gouvernement fédéral aura fourni 4,8 millions de dollars au secteur agricole et agroalimentaire du Nouveau-Brunswick pour encourager l’innovation dans le milieu rural ainsi que pour l’élaboration et la mise en oeuvre de stratégies viables à long terme. À ce jour, le conseil a engagé 3,1 millions de dollars pour la réalisation de 294 projets novateurs.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires