28 millions de dollars de plus pour l’agriculture, les pêches et l’alimentation en 2002-2003

Québec (Québec), 26 mars 2002 – Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation bénéficiera, en 2002-2003, d’une augmentation de ses crédits de 28 millions de dollars par rapport à l’exercice financier précédent, pour un budget total de 671,8 millions de dollars. Celui-ci sera composé d’un budget de dépenses de 643,8 millions de dollars et d’un budget d’investissements de 28,3 millions de dollars.

« En plus d’être bénéfiques au développement de l’agriculture, des pêches et de la transformation alimentaire, ces mesures vont contribuer à stimuler l’activité économique dans l’ensemble des régions du Québec. Ainsi, l’industrie bioalimentaire, avec le dynamisme qu’on lui reconnaît, pourra continuer d’assumer son rôle de moteur important dans notre économie », a déclaré le ministre Arseneau.

Ressources additionnelles en qualité et sécurité des aliments

Les crédits 2002-2003 viennent confirmer les annonces faites lors des deux derniers discours sur le budget et s’inscrivent dans la foulée des consensus et engagements pris lors du Rendez-vous de mi-parcours du Forum sur l’agriculture et l’agroalimentaire québécois concernant la qualité et la sécurité des aliments. Ainsi, des ressources additionnelles totalisant 11,3 millions de dollars seront octroyées principalement pour mettre en place un système de traçabilité, pour implanter un système d’assurance-qualité dans les entreprises, de même que pour renforcer le Réseau d’alerte et d’information zoosanitaire.

Ces initiatives permettront de réaffirmer la position du Québec comme chef de file mondial en matière de qualité des aliments et de répondre aux exigences élevées des consommatrices et consommateurs québécois à cet égard.

Investissements majeurs en formation et en recherche

Par ailleurs, dans le cadre du Plan d’accélération des investissements publics (PAIP), annoncé l’automne dernier par la ministre des Finances, Mme Pauline Marois, et de la Stratégie de développement des régions-ressources, le budget d’investissement du ministère connaîtra une augmentation de près de 18 millions de dollars, faisant passer ce poste budgétaire de 10,6 à 28,3 millions de dollars.

Cette affectation permettra, entre autres, de procéder à la modernisation des Instituts de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe et de La Pocatière, d’améliorer les équipements et infrastructures de recherche et de procéder au renouvellement d’actifs dans le secteur des pêches. En outre, un montant de 5 millions de dollars permettra d’augmenter le niveau de sécurité et de spécialisation des laboratoires de pathologie animale. Ces investissements structurants et stratégiques seront hautement profitables à l’ensemble du secteur agricole et agroalimentaire québécois.

Maintien du niveau des crédits de transfert

Pour leur part, les crédits de transfert du ministère demeurent stables à 473 millions de dollars par rapport à l’exercice précédent. La répartition de ces crédits entre les divers programmes a cependant été ajustée pour prendre en compte la croissance importante des coûts de certains programmes, dont le Programme de remboursement partiel des taxes municipales et scolaires et le Programme d’amélioration de la santé animale du Québec (ASAQ).

Ainsi, par rapport aux crédits votés, le programme de remboursement des taxes connaît une croissance de 13,5 millions de dollars, et ce, malgré les modifications qui y ont été apportées pour en réduire les coûts, lesquelles ont par ailleurs permis d’atteindre une plus grande équité entre les régions et entre les agriculteurs. Pour sa part, la croissance des coûts du programme ASAQ se chiffre à 4,6 millions de dollars.

En conséquence, des modifications seront apportées au programme Prime-Vert. Elles consisteront à étaler le versement des subventions sur cinq ans plutôt que sur deux et à rembourser les frais d’intérêt en découlant. Elles permettront d’atteindre les objectifs prévus de mise en conformité des entreprises agricoles et de réduction de la pollution diffuse, sans pour autant accroître la contribution financière des producteurs et productrices agricoles.


Budget du ministère de l’Agriculture,
des Pêcheries et de l’Alimentation
2002-2003 2001-2002
——— ———
Budget de dépenses 643,5 M$ 633,3 M$
Budget d’investissements 28,3 M$ 10,6 M$
________________________________
BUDGET TOTAL : 671,8 M$ 643,9 M$

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires