3,27 million pour la recherche sur le contôle de la qualité des grains

Winnipeg, le 7 avril 2000 – Le gouvernement du Canada a engagé des crédits d’au plus 3,27 millions de dollars pour aider l’industrie et les producteurs céréaliers à mettre au point, de concert avec les chercheurs, de nouvelles techniques permettant d’effectuer rapidement le contrôle de la qualité des céréales.







En raison de la croissance de la demande, à l’échelle internationale, plusieurs nouvelles variétés de céréales de spécialité sont présentement en développement au Canada.


L’aide financière qu’a annoncée aujourd’hui l’honorable Andy Mitchell, secrétaire d’État au Développement rural et à l’Initiative fédérale du développement économique dans le Nord de l’Ontario, au nom du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, provient du Fonds d’adaptation à la réforme du transport du grain de l’Ouest.

« La satisfaction du client est la clé de la réussite pour l’industrie céréalière, a souligné M. Mitchell. Cette initiative aidera le Canada à garder son avantage concurrentiel sur les marchés internationaux des grains et renforcera les collectivités rurales de l’Ouest du pays en mettant en place un système de contrôle de la qualité à la fois plus souple et mieux adapté aux besoins du marché. »

Les partenaires de l’industrie seront appelés à verser une contribution en contrepartie de l’aide financière fédérale consentie pour les recherches menées dans le cadre de ce programme.

Reconnaissant le besoin d’offrir aux agriculteurs des options en ce qui a trait aux choix de différentes variétés et le besoin de répondre aux exigences spécifiques de la clientèle, la Commission canadienne du blé a engagé une somme de 1,5 million de dollars.

En raison de la croissance de la demande, à l’échelle internationale, plusieurs nouvelles variétés de céréales de spécialité sont présentement en développement au Canada. M. Mitchell indique que les fonds annoncés aujourd’hui aideront à l’élaboration de techniques automatisées pour le contrôle de la qualité des grains et cela, afin de suivre le rythme de la demande des consommateurs et des nouveaux développements technologiques pour la sélection des plantes.

L’aide financière accordée dans le cadre de cette nouvelle initiative ira à des projets d’étude de nouvelles techniques qui pourraient servir de complément au système d’inspection actuel. Entre autres exemples, mentionnons l’analyse de l’ADN. « La mesure exacte de la qualité des céréales et des oléagineux avant leur vente est un symbole du système canadien de contrôle de la qualité, a ajouté M. Mitchell. La technologie mise au point grâce à cette initiative va améliorer ce système déjà excellent en réduisant sa dépendance à l’égard du classement visuel. »

La Commission canadienne des grains se charge de coordonner l’initiative de recherche et de développement. Il y a eu formation de deux comités, l’un sectoriel et l’autre technique, afin de superviser le processus et les résultats. Les membres qui siègent au comité sont représentatifs de l’industrie, du gouvernement et des autres établissements de recherche.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires