93 % des entreprises du secteur de l’agriculture obtiennent du financement

Montréal (Québec), 15 janvier 2002 – Les PME de petite taille ont plus de difficulté à obtenir du financement par emprunt que les PME un peu plus grosses. C’est ce qu’indiquent les premiers résultats d’une vaste enquête de Statistique Canada sur le financement des petites et moyennes entreprises.

Ces résultats confirment les données amassées par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) depuis plusieurs années. « Plus l’entreprise est petite, plus les probabilités de se voir refuser un prêt sont élevées », a déclaré Sylvie Ratté, directrice de la recherche à la section québécoise de la FCEI.

L’enquête de Statistique Canada a été effectuée en septembre dernier auprès de 11 000 entreprises comptant moins de 500 employés.

L’enquête montre que 94 pour cent des entreprises de 100 à 499 employés qui ont présenté une demande de crédit en 2000 ont obtenu un financement.

Cette proportion tombe à 87 pour cent pour les entreprises de 20 à 99 employés, à 85 pour cent pour les entreprises de cinq à 19 employés et à seulement 79 pour cent pour les entreprises comptant entre un et quatre employés.

« Les petites entreprises sont sous-financées, a déploré Mme Ratté. Elles ne sont pas capables de faire les investissements qu’elles désirent et de croître au rythme auquel elles voudraient croître. »

Selon elle, une multitude de raisons expliquent cette difficulté d’obtenir du financement. Elle a notamment affirmé que les institutions financières normalisaient davantage l’analyse des demandes de prêts, ce qui désavantageait les plus petites entreprises.

« Cela ne permet pas à l’entrepreneur de faire valoir le potentiel de son entreprise », a-t-elle déclaré.

Elle a également blâmé le roulement élevé des directeurs de compte.

« C’est difficile de créer des liens étroits avec son institution financière », a-t-elle expliqué.

Elle a également soutenu qu’il existait souvent un problème de concurrence entre les institutions financières, notamment en région éloignée.

L’enquête de Statistique Canada montre que les entreprises se sont adressées à un seul fournisseur de crédit dans 83 pour cent des cas.

Mme Ratté a aussi affirmé que certains secteurs étaient presque exclus du financement par prêt.

L’enquête de Statistique Canada montre que les PME des secteurs du savoir ont plus de difficultés que les PME d’autres secteurs à obtenir du financement par prêt. Seulement 70 pour cent ont obtenu un financement, comparativement à 93 pour cent pour le secteur de l’agriculture.

« Les grandes difficultés en haute technologie et dans l’industrie du savoir, c’est qu’il n’y a pas beaucoup de capital à donner en garantie, a déclaré Mme Ratté. C’est difficile de financer des projets sur la base d’une idée. »

La difficulté d’obtenir du financement par prêt décourage bien des PME de petite taille. Ainsi, l’enquête de Statistique Canada montre que seulement 23 pour cent des PME d’un à quatre employés demandaient des prêts, comparativement à 35 pour cent pour les entreprises de 100 à 499 employés.

Mme Ratté a ajouté que les institutions financières dirigeaient souvent les plus petites PME vers les marges de crédit plutôt que vers les prêts à terme.

« Cette tendance s’accentue au fil des ans, a-t-elle affirmé. C’est néfaste, puisque les taux d’intérêts sont plus élevés. »

Source : Presse Canadienne

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI)

http://www.fcei.ca/

Statistiques Canada

http://www.statcan.ca/

Commentaires