Actualisation du modèle de coût de production pour l’agneau

Lévis (Québec), 2 juillet 2008 – Le conseil d’administration de La Financière agricole du Québec a adopté, le 20 juin dernier, un nouveau modèle de coût de production pour l’agneau dans l’établissement de la couverture du Programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA).

Une nouvelle couverture pour le produit Agneaux sera donc en vigueur pour l’année 2008. Cette décision fait suite au dépôt d’un plan d’action et de l’engagement de la Fédération des producteurs d’agneaux et moutons du Québec de faire évoluer le volume assurable actuellement basé sur le nombre de brebis vers la quantité d’agneaux produits.

En effet, en décembre dernier, le conseil d’administration de La Financière agricole du Québec avait reporté la décision d’appliquer le nouveau modèle de coût de production pour le secteur ovin afin d’harmoniser celui-ci aux recommandations adoptées par le comité d’évaluation du programme. La Financière agricole avait alors demandé à la Fédération des producteurs d’agneaux et moutons du Québec de produire un plan d’action visant, notamment, à améliorer la productivité du secteur. La Fédération vient tout juste de répondre à cette condition, permettant ainsi à La Financière agricole d’adopter le nouveau modèle de coût de production.

Ainsi, l’évaluation du volume assurable évoluera du nombre de brebis à la quantité de kilogrammes d’agneaux produits, et ce, de façon graduelle au cours des prochaines années soit de 2009 à 2011. En effet, il est prévu que, dès 2009, les enregistrements auprès d’Agri-traçabilité Québec serviront à établir le nombre d’unités assurables (brebis et agneaux) à l’ASRA.

Rappelons que l’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) protège les entreprises agricoles contre des fluctuations à la baisse des prix du marché des produits assurés. Une compensation est versée aux adhérents lorsque le prix moyen obtenu sur le marché est inférieur au revenu stabilisé. Celui-ci est établi en fonction du coût de production moyen des entreprises spécialisées. L’actualisation des modèles de coût de production est effectuée au moins tous les cinq ans afin de permettre la prise en compte des changements économiques et techniques des secteurs concernés. Par la suite, les éléments retenus pour chaque modèle de ferme sont indexés annuellement afin de refléter les fluctuations de prix des dépenses et des revenus. La mise à jour du coût de production relève du Centre d’études sur les coûts de production en agriculture (CECPA).

Avec un encours de prêts qui atteint 4,3 milliards de dollars et des valeurs assurées qui s’élèvent à plus de 4,6 milliards de dollars, La Financière agricole joue un rôle de premier plan dans le développement du secteur agricole et agroalimentaire québécois. Pour assurer la stabilité économique et financière des entreprises, elle met à leur disposition des produits et des services de qualité en matière de protection du revenu et d’assurance agricole, de capital de risque, ainsi que de financement agricole et forestier. Pour ce faire, elle compte sur une équipe multidisciplinaire qui oeuvre dans un réseau de centres et de comptoirs de services répartis sur l’ensemble du territoire québécois.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Commentaires