Agir ensemble pour prévenir des accidents graves et même mortels

Saint-Étienne-de-Lauzon, le 7 mars 2000 – La direction régionale de la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST), les équipes de santé au travail des CLSC, l’Union des producteurs agricoles (UPA) et la Direction de la santé publique de la planification et de l’évaluation de la Régie régionale Chaudière Appalaches ont uni leurs efforts afin d’offrir aux agriculteurs et agricultrices de la région des ateliers d’information sur la prévention des accidents dans les espaces clos en agriculture.







Les ateliers sont présentés aux agriculteurs et agricultrices sous forme de conférences et d’échanges.


Le plus grand nombre possible de travailleurs du milieu agricole ainsi que leurs familles se doivent d’être rejoints par ces ateliers afin de les informer des précautions nécessaires à prendre afin d’éviter tout accident. La semaine de la prévention de l’UPA en agriculture, qui se déroule du 8 au 15 mars, constitue par surcroît une excellente occasion pour rappeler les dangers des espaces dos en agriculture et l’importance de la prévention.

Y entrer sans précautions : risquer sa vie et celle des autres

Les espaces clos sont nombreux en agriculture et peuvent comprendre les structures et installations telles que silos, préfosses, fosses, réservoirs et entrepôts à atmosphère contrôlée. Ces espaces ne sont pas conçus pour être occupés par des personnes. Ils présentent des difficultés d’entrée et de sortie ainsi que des risques pour la santé et la sécurité des personnes

En effet on y retrouve divers types de gaz issus de la fermentation de matières organiques telles que fourrages, céréales, fruits, légumes, lisier, fumier, etc. Par leurs caractéristiques chimiques, ces contaminants sont extrêmement dangereux pour la santé.

D’autres activités réalisées dans ce type de lieu présentent des risques pour la santé comme l’usage d’un moteur a combustion ou des travaux de soudure

Des chiffres sur les événements survenus

Les données des accidents survenant en espaces dos dans le milieu agricole du Québec nous révèlent, qu’entre 1982 et 1997, 21 cas d’intoxication grave au H2S ont été rapportés, dont 10 décès. On observe donc une moyenne annuelle de 1,5 cas d’intoxication sévère aux gaz de fumier dont 1 intoxication sur 2 est mortelle. La moitié des intoxications graves a l’H2S ont impliqué des personnes qui portaient secours à une première victime. Particulièrement de 1995 à 1997, 17 cas d’intoxication ont entraîné 6 décès au Québec

En ce qui concerne les noyades dans les citernes à lisier, on déplore 4 décès de 1986 à 1997. Quant aux décès survenus dans des silos, on rapporte au moins 10 décès, dont la moitié des victimes ont moins de 20 ans. En 1999, on rapporte 4 cas documentés d’intoxications aux gaz de silos

Les ateliers d’information : pour prévenir

Les ateliers sont présentés aux agriculteurs et agricultrices sous forme de conférences et d’échanges. On y aborde les mesures générales de prévention relatives aux espaces clos, particulièrement la procédure d’entrée en espaces clos, la procédure en situation d’urgence et les équipements et moyens de protection.

Élément majeur de ces ateliers, la procédure d’entrée en espace clos y est définie précisément de façon à écarter tout risque pour la santé. Elle doit être appliquée par du personnel formé sur les risques inhérents aux espaces clos et sur l’utilisation des équipements de protection individuelle et collective. Elle doit comprendre les étapes suivantes.


  1. L’identification et la reconnaissance des dangers que représente l’espace clos
  2. La planification des opérations et la détermination des règles de sécurité à suivre
  3. La ventilation de l’espace clos avant et pendant le travail
  4. L’analyse de l’air avant et pendant le travail.
  5. La disponibilité et le port des équipements nécessaires pour le travail dans l’espace clos
  6. Une procédure d’urgence afin de porter secours au travailleur en difficulté

Suite à des incidents majeurs, les partenaires mentionnés plus haut se sont concertés au cours des dernières années pour informer les producteurs et travailleurs agricoles de la région. Cette année nous poursuivons notre action par des ateliers de formation. Déjà quelques ateliers ont eu lieu et d’autres sont à venir. En tout plus d’une dizaine sont prévus. Pour avoir de l’information ou participer aux ateliers de formation, contacter votre représentant local de l’Union des producteurs agricoles (UPA).

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Association des CLSC et des CHSLD du Québec

http://clsc-chsld.qc.ca/

Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST)

http://www.csst.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires