Agrandissement de l’Institut de biotechnologie des plantes

Saskatoon (Saskatchewan), le 30 juin 2000 – L’un des plus grand centres de recherche en agriculture de la Saskatchewan fera l’objet de travaux d’agrandissement de plusieurs millions de dollars.







« La Saskatchewan est le centre de biotechnologie agricole présentant la croissance le plus rapide au Canada, plus de 30 pour cent des entreprises canadiennes du domaine s’y étant établies. »


Le secrétaire d’État de Diversification de l’économie de l’Ouest Canada, M. Ronald Duhamel, la ministre du développement économique et coopératif de la Saskatchewan, Janice MacKinnon, et le président du Conseil national de recherches du Canada, le D’Arthur Carty, ont annoncé aujourd’hui la construction d’une nouvelle aile qui abritera le Centre de partenariat industriel de l’Institut de biotechnologie des plantes (IBP) du Conseil national de recherches du Canada.

Le nouveau Centre de partenariat industriel, d’une superficie de 74 424 pieds carrés, sera greffé à l’IBP qui, lui, se trouve sur le campus de l’Université de la Saskatchewan. Cet agrandissement de 15,4 millions de dollars logera des installations d’incubation pour des entreprises en démarrage, dont des laboratoires, des bureaux, des services d’analyse et des chambres de culture à environnement controlé.

L’IBP a pour mission de promouvoir la recherche dans le domaine de la biotechnologie des plantes et d’entreprendre des travaux de recherche en partenariat avec des universités, d’autres ministères et des entreprises du secteur de la biotechnologie agricole. En outre, il concourt au transfert des résultats de recherche afin de faciliter le développement et la commercialisationde produits et il est un centre de formation pour les scientifiques en biotechnologie végétale.

« C’est avec plaisir que Diversification de l’économie de l’Ouest participe à cet important projet d’agrandissement, projet qui permettra à l’Institut de la biotechnologie des plantes de poursuivre l’aménagement de l’infrastructure de recherche dans l’Ouest du Canada », de déclarer M. Duhamel. « Le gouvernement fédéral entend, il en a d’ailleurs pris l’engagement, miser sur l’innovation et la technologie pour préserver la compétitivité du Canada, recruter des scientifiques de calibre mondial et attirer des investissements de recherche. »

À la réalisation de ce projet, le gouvernement du Canada contribuera 13,7 millions de dollars aux dépenses en immobilisations, dont 3.7 millions de dollars en vertu de l’Entente de partenariat Canada-Saskatchewan pour le développement économique de l’Ouest (EPDEO) et 3 million de dollars à même le Fonds d’innovation agroalimentaire Canada-Saskatchewan (FIA), le reste provenant du Conseil national de recherches du Canada.

« La Saskatchewan est le centre de biotechnologie agricole présentant la croissance le plus rapide au Canada, plus de 30 pour cent des entreprises canadiennes du domaine s’y étant établies », de préciser la ministre MacKinnon. « L’IBP a épaulé bon nombre des chercheurs les plus brillants du domaine, et ce projet d’agrandissement lui permettra de prêter encore davantage son concours à un secteur qui cie de nouveaux produits à valeur ajoutée écoulés dans le monde entier et de nouveaux emplois de haute spécialisation au profit des citoyens de la Saskatchewan. »

La province de la Saskatchewan contribuera 1,2 million de dollars à la réalisation du projet en vertu de l’EPDEO et 500 000 $ en vertu du FIA.

Établi en 1995, le Fonds d’innovation agroalimentaire Canada-Saskatchewan, d’une valeur de 91 millions de dollars. a investi dans plus de 200 projets dans la province.

« Depuis de nombreuses années, l’IBP joue un rôle important dans le soutien consenti par le gouvernement du Canada à la recherche et au développement agricoles en Saskatchewan », d’ajouter M. Ralph Goodale, ministre fédéral des Ressources naturelles. « La construction du Centre de partenariat industriel illustre bien la transformation de l’économie de l’Ouest canadien : une moins grande dépendance envers l’exploitation de ressources naturelles et un virage vers l’exploitation de ressources intellectuelles; en misant sur nos compétences en agriculture, nous pourrons mettre au point des produits et des services révolutionnaires pour le XXIe siècle. »

La nouvelle aile de l’IBP favorisera encore davantage l’exécution de travaux de recherche en collaboration avec des entreprises du secteur de la biotechnologie, contribuant ainsi a leur essor tant en Saskatchewan qu’ailleurs au Canada. Aussi, l’IBP pourra tabler sur ses réalisations du passe en vue de collaborer avec des entreprises pour qui la poursuite de leurs recherches dans un centre d’incubation s’avertira profitable et qui, une fois en mesure de voler de leurs propres ailes, prendront racine à l’extérieur de l’IBP.

« Grâce à cet investissement, l’Institut de biotechnologie des plantes du CNRC demeurera une organisation de choix pour les scientifiques et les entreprises, l’un des centres les plus importants de recherche en biotechnologie agricole en Amérique du Nord », de faire valoir le président du CNRC, le Dr Arthur Carty. « Le Centre de partenariat industriel offrira des services intéqrbs essentiels aux entreprises en incubation pour qui il importe de pouvoir travailler en étroite collaboration avec des chercheurs de l’IBP. »

L’Institut de biotechnologie des plantes (IBP) est l’un des 16 instituts de recherche du CNRC, repartis dans toutes les régions du Canada, et l’un des cinq constituant le secteur de la biotechnologie. Depuis sa Création en 1916, le CNRC a pour mission d’améliorer la qualité de vie des Canadiennes et des Canadiens en exécutant ou en appuyant des travaux de recherche stratégique, contribuant ainsi a l’essor économique du pays. En collaboration avec d’autres organisstions avant-gardistes, le CNRC s’emploie à faire le pont entre la recherche stratégique et la création de richesses au Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil national de recherches du Canada

http://www.nrc.ca/

Commentaires