Aide à la restructuration de l’industrie du porc

Winnipeg (Manitoba), 15 août 2009 – Le gouvernement du Canada met en oeuvre un plan détaillé pour soutenir la restructuration de l’industrie canadienne de l’élevage du porc. Le plan prévoit des investissements dans des initiatives clés de commercialisation visant à stimuler les ventes de porc canadien, l’accès à du crédit garanti par le gouvernement aux exploitations viables afin de leur permettre de composer avec le climat d’incertitude économique actuel, et de l’aide pour les éleveurs en difficulté qui souhaitent quitter l’industrie.

« Nous savons que les exploitations porcines canadiennes pourront redevenir rentables, mais nous devons faire face aux dures réalités et restructurer l’industrie du porc pour la rendre efficiente et compétitive, a déclaré M. Gerry Ritz, ministre de l’Agriculture. Certaines exploitations ne sont tout simplement plus viables et nous allons les aider à quitter l’industrie et à réduire la production. D’autres exploitations ont besoin d’avoir accès à du crédit pour surmonter la crise économique actuelle et nous leur donnerons accès à des prêts garantis par le gouvernement, leur permettant ainsi de se restructurer. Les éleveurs veulent gagner leur vie en vendant leurs produits et nous investissons dans le marketing afin de trouver de nouveaux clients pour le porc canadien et d’assurer la prospérité à long terme de cette industrie. »

Les nouvelles initiatives annoncées comprennent :

  • un fonds de commercialisation du porc à l’échelle internationale de 17 millions de dollars pour réaliser des études de marché et promouvoir le porc canadien ainsi que des initiatives de développement des marchés;
  • des prêts à long terme garantis par le gouvernement, qui seront accordés par les institutions financières aux exploitations porcines viables en vue de leur restructuration. Ces prêts à long terme seront octroyés au taux d’intérêt du marché pour permettre aux éleveurs disposant de solides plans d’affaires d’obtenir du crédit à court terme pour supporter les coûts d’opérations comme celles reliées aux aliments du bétail et aux salaires;
  • un programme de transition pour les exploitations porcines, qui permettra aux éleveurs en difficulté de présenter des offres pour le montant du financement dont ils auront besoin pour quitter l’industrie et suspendre l’élevage de porcs pendant au moins trois ans. Dans le cadre de ce programme, on prévoit investir jusqu’à 75 millions de dollars afin de réduire progressivement la production et à régler les problèmes d’offre excédentaire.

Les fonctionnaires d’Agriculture et Agroalimentaire Canada collaborent étroitement avec l’industrie du porc et les institutions financières en vue d’établir les modalités des programmes. Ces nouveaux programmes seront mis en oeuvre conformément aux engagements pris par le Canada dans le cadre des accords commerciaux internationaux de sorte que les éleveurs de porcs canadiens continueront d’avoir accès aux débouchés commerciaux à l’échelle internationale.

« Nous épaulons les éleveurs de porcs canadiens, qui s’efforcent de restructurer et de simplifier l’industrie afin de s’ajuster aux nouvelles réalités du marché, a affirmé M Jean-Pierre Blackburn, ministre du Revenu national et ministre d’État pour l’agriculture. Ces investissements permettront de rebâtir l’industrie canadienne du porc dans une perspective à long terme. Nous continuerons à collaborer avec les éleveurs de porcs à mesure qu’ils restructureront leurs exploitations. »

L’information détaillée sur le programme sera disponible dans les prochaines semaines. Pour en savoir davantage, consultez le site Web.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
http://www.agr.gc.ca

Commentaires