Aide pour développer de nouvelles ententes entre les communautés et les villes

Montréal (Québec), 18 octobre 2007 – Dans le cadre d’une session deformation de l’Union des municipalités du Québec portant sur lacomplémentarité rurale-urbaine et l’occupation dynamique du territoire, lavice-première ministre et ministre des Affaires municipales et des Régions,madame Nathalie Normandeau, a annoncé la création d’un groupe de travail qui aura pour mandat d’identifier de nouvelles avenues de partenariat entre les milieux ruraux et urbains et de mettre de l’avant des projets de collaboration concrets. Une subvention annuelle de 150 000 $ pendant trois ans sera versée àl’Union des municipalités du Québec (UMQ) pour stimuler cette complémentarité.

L’aide financière annoncée par la ministre Normandeau s’inscrit dans lecadre d’une nouvelle mesure de la Politique nationale de la ruralité touchantl’expérimentation et le transfert d’initiatives porteuses de développement.Cette mesure prévoit la création de groupes de travail en vue d’explorer, àl’intention des communautés rurales, des initiatives ou des secteursd’activité qui viendront appuyer le développement rural de demain.

«La création de ce groupe de travail sur la complémentaritérurale-urbaine est au coeur des interventions de la Politique nationale de laruralité dont l’un des objectifs est axé sur la coopération et lacomplémentarité entre les milieux ruraux et les milieux urbains dans le but destimuler des actions concrètes, et ce, dans le respect des différences, desparticularités et des vocations de chacun de ces milieux», a déclaré laministre Normandeau.

La ministre s’est dite heureuse de l’organisation de cette session parl’Union des municipalités du Québec qui transpose ainsi dans l’action un deses engagements contenus dans l’Entente de partenariat signée par legouvernement du Québec et les partenaires de la ruralité lors du lancement dela Politique nationale de la ruralité en décembre 2006. Par cette entente,l’UMQ s’engageait entre autres à favoriser des actions de complémentarité enassociant les milieux ruraux et les milieux urbains.

«Cette entente signée par les partenaires de la ruralité constitue unpuissant symbole de la volonté de tous les partenaires de la ruralité à agirensemble au renouveau, à la prospérité et à la pérennité de nos communautésrurales», a ajouté la ministre.

La ministre a rappelé que, dans de nombreux secteurs d’activité, desavenues de complémentarité sont de plus en plus développées entre les milieuxruraux et urbains, que ce soit en matière de politiques familiales, depolitiques culturelles et de loisir, de transport collectif et deregroupements touristiques. Les expériences pilotes touchant l’immigrationdans une ou plusieurs MRC, la mise en valeur des potentiels patrimoniaux etpaysagers des villages, par exemple une rivière qui traverse plusieurs MRC,les services de proximité liés à l’occupation dynamique du territoire et lesinterventions communes pour la mise en valeur des écoles de village, sontaussi des exemples récents qui méritent d’être explorés davantage.

«Il y a lieu d’encourager le développement de nouvelles formes decomplémentarité rurale-urbaine et de favoriser leur multiplication. Mais pourgarder le cap sur la prospérité et l’occupation dynamique du territoire, ilfaut d’abord renforcer nos solidarités : voilà le défi qu’aura à relever lenouveau groupe de travail», a conclu madame Normandeau.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des municipalités du Québec (UMQ)
http://www.umq.qc.ca/

Commentaires