Aide spéciale de 1 million de dollars aux acériculteurs et pomiculteurs

Québec (Québec), 26 juin 2001 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, est heureux d’annoncer la conclusion d’une entente entre le MAPAQ et l’Union des producteurs agricoles (UPA) au sujet de la mise en place d’une mesure d’aide spéciale de 1 million de dollars destinée aux producteurs et productrices agricoles dont les érablières et les vergers ont été endommagés par les tempêtes du 5 juillet et du 17 septembre 1999.

« En plus de contribuer à assurer le développement de ces deux secteurs, des piliers de la production végétale québécoise, cette aide spéciale permettra aux productrices et producteurs de franchir une étape difficile et d’envisager l’avenir avec confiance », a affirmé le ministre Arseneau.

Ce soutien viendra compenser les acériculteurs et pomiculteurs pour les pertes subies à la suite des vents violents et leur permettra de recouvrer une partie des frais encourus pour restaurer leurs érablières et leurs vergers.

Pour le secteur acéricole, un programme d’intervention à deux paliers sera mis en place. Une aide de base viendra compenser l’ensemble des entailles perdues lors des tempêtes, alors qu’un second volet accordera une aide additionnelle aux producteurs ciblés qui ont subi des dommages causant un grave préjudice à la situation financière de leur entreprise.

En ce qui concerne le secteur pomicole, l’intervention sera uniforme pour l’ensemble des pommiers perdus.

Pour être admissibles au programme d’aide, les entreprises devront respecter certains critères d’admissibilité, à savoir : être dûment enregistrées au MAPAQ conformément au Règlement sur l’enregistrement des exploitations agricole, avoir déclaré les revenus provenant de l’exploitation des érablières et des vergers et avoir été en production durant les années 1999 à 2001. Un comité MAPAQ-UPA sera mis en place pour analyser les cas litigieux et faire des recommandations.

Rappelons que ces deux tempêtes de vent avaient touché des exploitations agricoles dans cinq régions du Québec, soit l’Estrie, les Laurentides, le Centre-du-Québec, la Montérégie-Est et Chaudière-Appalaches.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires