Appui du fédéral pour contrer l’exode des jeunes du Québec rural

Val-d’Or (Québec), 2 mai 2003 – Le député d’Abitibi-Baie-James-Nunavik, M. Guy St-Julien, a le plaisir d’annoncer, au nom de l’honorable Andy Mitchell, Secrétaire d’État (Développement rural et Initiative fédérale de développement économique pour le nord de l’Ontario), le versement de 30 000 $ par le gouvernement du Canada dans le cadre de l’Initiative de développement rural du Partenariat rural canadien, pour un projet visant les jeunes du Québec rural.

« La recherche de solutions permanentes à l’exode des jeunes des milieux ruraux est une priorité du gouvernement canadien, explique M. St- Julien. Le financement du congrès incitera le retour des jeunes dans leurs collectivités rurales en les faisant participer activement à la démarche de développement, » ajoute le député.

Le Mouvement de la relève d’Amos-région organisera le Congrès national sur l’avenir des jeunes innovateurs regroupés en région, qui aura lieu à Amos, en Abitibi-Témiscamingue. L’événement a pour but de créer un réseau de jeunes de la région et d’encourager ceux-ci à y revenir et à s’engager dans leurs collectivités.

Pendant cet événement de trois jours, de 300 à 400 participants assisteront à des ateliers visant à informer et à former des jeunes du monde rural, à leur donner les outils nécessaires pour acquérir des compétences en leadership et à les inciter à s’engager activement dans le développement de leurs collectivités.

Selon M. Mitchell, ce congrès offrira aux jeunes de la région l’occasion de mieux connaître leurs collectivités et de découvrir le potentiel de leur région. « L’événement démontre que le gouvernement canadien est convaincu que les jeunes sont un moteur du développement socio-économique, culturel et environnemental, » souligne le Secrétaire d’État.

L’Initiative de développement rural appuie les collectivités rurales et éloignées grâce à l’élaboration et à l’adoption de stratégies de développement communautaire durable, qui renforcent leur capacité de trouver des solutions locales à des problèmes locaux. Il s’agit du deuxième programme de financement du Partenariat rural canadien, et les projets admissibles appuient les visées du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA).

Commentaires