Appui financier à deux entreprises gaspésiennes

Québec, 20 décembre 2006 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région du Centre-du-Québec et député de Richmond, M. Yvon Vallières, et la ministre des Affaires municipales et des Régions, ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et députée de Bonaventure, Mme Nathalie Normandeau, annoncent l’attribution d’aides financières totalisant plus de 34 000 $ aux entreprises gaspésiennes Fumaison Gaspé et Fumoir Monsieur Émile. Ces entreprises se partagent cette somme pour réaliser des projets de transformation et de commercialisation de leurs produits fumés.

« Je suis heureux de participer financièrement à la réalisation de ces projets qui permettront de diversifier les activités économiques de la région tout en offrant de nouveaux produits aux consommateurs. Cette diversification constitue d’ailleurs une de nos priorités en matière d’actions stratégiques ministérielles », a précisé M. Yvon Vallières.

L’entreprise Fumaison Gaspé prévoit améliorer la commercialisation de ses produits par une campagne de promotion. En outre, elle mettra en marché quelques produits fumés additionnels à base de truite et de maquereau. Le projet permettra de créer un emploi additionnel à temps plein et deux autres emplois à temps partiel.

Quant à l’entreprise Fumoir Monsieur Émile de Percé, elle effectuera des travaux afin d’adapter ses installations pour la vente en gros de ses poissons et fruits de mer fumés. Ces nouvelles activités nécessiteront l’embauche de trois employés à temps plein et de deux à temps partiel durant la période estivale.

« Le gouvernement est fier d’appuyer ces initiatives qui contribuent à la consolidation et à la création d’emplois en région », a conclu Mme Nathalie Normandeau.

En 2005, on dénombrait 41 établissements de transformation des produits aquatiques en activité en Gaspésie. Ces entreprises, qui ont créé près de 2 400 emplois saisonniers, ont transformé essentiellement les espèces débarquées par les pêcheurs. La valeur de la production de ces usines est estimée à près de 150 millions de dollars.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires