Autoroute 30 en zone agricole : la partie n’est pas terminée

Québec (Québec), 5 décembre 2003 – Les producteurs délégués de la Fédération de l’UPA de Saint-Jean-Valleyfield participant au Congrès général de l’UPA, sont outrés de la réaction de la ministre Françoise Gauthier concernant le dossier de l’autoroute 30 pour le tronçon Candiac/Sainte-Catherine en zone agricole. La ministre a clairement indiqué que c’était « gameover » le 14 avril au soir pour changer le tracé de l’autoroute 30.

« Pour les producteurs agricoles, il ne s’agit pas d’un jeu. Le fait quela ministre ait utilisé un ton expéditif en nous indiquant que les jeux sontfaits, nous irrite au plus haut point. Serait-elle plus à l’aise de s’occuperde Loto-Québec que d’agriculture? » de se demander M. Normand Gagnon, présidentde la Fédération de l’UPA de Saint-Jean-Valleyfield.

« Comment une ministre de l’agriculture peut-elle avoir si peu deconsidération pour cet élément vital qu’est le territoire agricole? Ellepréfère se cacher derrière une prétendue élection référendaire sur la questionet appuyer la promesse électorale de ses collègues députés plutôt que de s’entenir à son rôle premier. A cet effet, comment peut-elle promettre un tracéaussi lourd de conséquences sachant que des études justifiant un tel choixn’étaient pas disponibles lors de l’élection et qu’elles ne le furent que 7mois plus tard soit en novembre 2003? » de se questionner M. Gagnon.

Au lieu de défendre un site alternatif qui permettrait de ne pas passeren zone agricole, la ministre Gauthier a indiqué que son devoir était plutôtde s’assurer que le territoire enclavé à la suite de ce projet soit protégé.Pour ce faire, elle se dit prête à modifier la « Loi sur la protection duterritoire et des activités agricoles » (LPTAA). Elle soutient qu’elle veutcontrer l’étalement urbain en laissant le moins d’ouverture possible pour lepermettre. A cet effet, la ministre s’est fait peu bavarde sur les éléments àêtre modifiés, ce qui ne rassure pas le monde agricole.

« Si c’est important pour vous de respecter toutes vos promesses, prenezdonc l’engagement de respecter l’avis déjà donné par la CPTAQ sur le nouveautracé électoraliste de l’autoroute 30. Faites-en la promesse, vous serez doncobligé de la respecter » de lui proposer un délégué.

Rappelons que le Fédération de l’UPA de Saint-Jean-Valleyfield reconnaîtque le parachèvement de l’autoroute 30 doit être réalisé le plus tôt possible.Elle est cependant fortement préoccupée par sa future localisation. Ce projetavait pourtant été réglé le printemps dernier par la voie d’un décretgouvernemental arrêtant le choix de ce tracé sur la route 132.

Considérant l’entêtement du gouvernement à maintenir contre toute logiqueson choix impopulaire auprès des agriculteurs, la fédération régionaleaccentuera ses actions de revendication.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ)
http://www.cptaq.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires