Avenir de la Financière agricole du Québec – Le Parti Québécois appuie la démarche de l’UPA

Longueuil (Québec), 18 novembre 2008 – A la suite d’une lettre de l’Union des producteurs agricoles (UPA), qui demande aux partis politiques d’entériner une démarche bipartite devant mener à des solutions quant à l’avenir de la Financière agricole, la chef du Parti Québécois, Pauline Marois, s’est engagée par écrit en en faveur d’actions concrètes pour la sécurité du revenu des agriculteurs et la pérennité de notre agriculture.

Pauline Marois rappelle que le Parti Québécois avait déjà répondupositivement à cette même invitation en 2000 et cela avait entraîné lacréation de la Financière agricole. Au cours des dernières années, le Partilibéral n’a pas jugé important de renouveler cet engagement, ce qui a nui aumilieu agricole.

« Aujourd’hui, comme nous l’avions fait il y a huit ans, le PartiQuébécois répond présent aux agriculteurs dans la renégociation d’une ententeà long terme avec le milieu agricole, a affirmé Pauline Marois ».

La chef du Parti Québécois s’est engagée en faveur de la mise en placed’un comité d’orientation bipartite afin de pouvoir discuter d’une ententerenouvelée et de solutions adaptées aux besoins, compte tenu du caractèrelégitime des revendications du milieu.

Un engagement clair pour l’avenir de la Financière agricole du Québec

Au détour des années 2000, le Québec a fait preuve d’innovation et deleadership à l’échelle canadienne en établissant un cadre financier à longterme en matière de sécurité du revenu et de financement agricole. Il créaitalors La Financière agricole du Québec, en partenariat avec les producteurs,pour offrir des outils financiers performants et adaptés au monde agricole.

La Financière agricole du Québec joue un rôle stratégique parson expertise, son approche-client et son réseau déployé sur tout leterritoire. Elle est l’aboutissement d’un long cheminement et d’une réflexionconjointe menée par les productrices et producteurs agricoles et l’Etatquébécois.

Malgré les périodes troubles des dernières années, alors que les revenusagricoles provenant du marché n’ont pas été à la hauteur, les donnéescomparatives démontrent que grâce aux filets de sécurité développés enpartenariat avec l’Etat, les agricultrices et les agriculteurs québécoistraversent les crises plus facilement que leurs homologues des autresprovinces.

La révision des programmes de sécurité du revenu et le renouvellement del’Entente sur La Financière agricole du Québec, qui lient le gouvernement etle monde agricole, revêtent une importance cruciale pour l’avenir del’agriculture québécoise.

Le secteur agricole constitue un des piliers du développement des régions.Cette activité, interreliée à plusieurs autres en amont et en aval, rythme lavie sociale et économique des communautés rurales. A cet égard, le modèlequébécois est unique au monde et nous avons la responsabilité collective de lepréserver. La Financière agricole du Québec est le fruit d’une collaborationétroite entre producteurs et gouvernement et doit le demeurer.

A cet égard, tous doivent pousser à la roue et, pour ces raisons, le partique je représente et qui aspire à la gouvernance du Québec s’engage à mettreen place rapidement un comité d’orientation bipartite (UPA-Etat) chargé deredéfinir les modes d’intervention en matière de sécurité de revenu et deproposer une Entente renouvelée sur La Financière agricole du Québec.

Le parti que je représente reconnaît également qu’il est légitime que tousles producteurs agricoles du Québec, peu importe le secteur de production danslequel ils oeuvrent, puissent tirer de leur production des revenus leurpermettant de couvrir leurs coûts de production incluant une rémunérationadéquate, comparable à celle qu’obtiennent les autres membres de la société,pour le travail et le capital qu’ils y investissent.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Parti québécois
http://partiquebecois.org/

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires