Bilan de l’assurance récolte 2008: région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Lévis (Québec), 24 février 2009 – La Financière agricole du Québec adéposé le bilan de l’assurance récolte 2008 pour la région de laGaspésie-Iles-de-la-Madeleine. Pour indemniser les producteurs et productrices de la région des pertes subies, La Financière agricole du Québec a versé des sommes totalisant 863 000 $ à 141 producteurs agricoles de la région. Toujours pour ces régions, les valeurs totales assurées en 2008 étaient de 5 887 100 $.Rappelons que le financement de la prime est assumé à 60 % par lesgouvernements fédéral et provincial et à 40 % par l’adhérent.

Le début de la saison 2008 dans la région de laGaspésie-Îles-de-la-Madeleine s’annonçait favorable à la production agricole,avec l’absence de dommages hivernaux, des semis dans les temps habituels etune bonne levée des plantes. Toutefois, les pluies régulières et parfoisabondantes du mois de juin à la mi-août ainsi que le manque de chaleur ont nuiau développement des cultures et au déroulement des récoltes de l’été,particulièrement à celles du foin. De plus, les vents violents, l’excèsd’humidité et les maladies ont causé des dommages localisés. À l’automne, ledéroulement des récoltes a été ralenti en raison du retard de maturité.Globalement, les rendements ont été autour des moyennes, mais de qualitéinférieure.

« Ce bilan traduit aussi le rôle majeur d’accompagnement qu’exercent lesemployés de La Financière agricole auprès des entreprises agricoles lorsqueles conditions climatiques sont moins favorables aux récoltes », de mentionnerM. Jacques Brind’Amour, président-directeur général de La Financière agricoledu Québec.

Pour plus de détails concernant les indemnités versées dans lesdifférentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte,consultez le site Internet de La Financière agricole.Toutes les données y apparaissent dans la section « Bilans en assurancerécolte ».

En place depuis plus de 40 ans, le Programme d’assurance récolte couvreles pertes de revenus attribuables aux conditions climatiques imprévisibles età des phénomènes naturels incontrôlables.

Avec un encours de prêts qui atteint 4,3 milliards de dollars et desvaleurs assurées qui s’élèvent à plus de 4,6 milliards de dollars, LaFinancière agricole joue un rôle de premier plan dans le développement dusecteur agricole et agroalimentaire québécois. Pour assurer la stabilitééconomique et financière des entreprises, elle met à leur disposition desproduits et des services de qualité en matière de protection du revenu etd’assurance agricole, de capital de risque, ainsi que de financement agricoleet forestier. Pour ce faire, elle compte sur une équipe multidisciplinaire quioeuvre dans un réseau de centres et de comptoirs de services répartis surl’ensemble du territoire québécois.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Commentaires