Bilan de mi-saison de l’assurance récolte en Chaudière-Appalaches

Lévis (Québec), 22 juillet 2008 – La Financière agricole du Québec adiffusé des bilans de mi-saison en assurance récolte pour chacunedes régions administratives du Québec. Ces bilans régionaux font état desconditions climatiques de la première partie de la saison (hiver, printemps etdébut de l’été) et de leur impact sur la survie des cultures vivaces et desruches, sur l’ensemencement et le développement des cultures annuelles, ainsique sur le déroulement des premières récoltes.

Dans la région administrative de la Chaudière-Appalaches, la première moitié de la saison 2008 a été caractérisée par un déficit hydrique et un manque de chaleur en début de saison, et un excès de pluie par la suite. Lasurvie à l’hiver des plantes pérennes, des petits fruits et des pommiers, àl’exception de certains vergers, a été bonne. Des pertes hivernales dans lesruches ont également été enregistrées. L’ensemencement, la levée et lacroissance des cultures se sont déroulés dans des conditions adéquates. On aobservé, toutefois, certains problèmes au cours du développement des cultures,en raison du déficit de précipitations et du manque de chaleur en mai, et del’excès de pluie par la suite. À partir de la mi-juin, les pluies trèsfréquentes ont nui au bon déroulement de la première fauche de foin. Lesrendements pour cette production s’annoncent supérieurs à la moyenne, mais dequalité inférieure. Quant aux cultures annuelles et fruitières, ainsi qu’à lapremière miellée, ils s’annoncent autour des moyennes. En résumé, le début dela saison 2008 a été généralement favorable à la production agricole, mis àpart certaines conditions climatiques qui ont nui au développement descultures et au déroulement des premières récoltes.

« Ce bilan de mi-saison est très attendu, car il présente l’état desprincipales cultures produites dans la région. Par ailleurs, il rappelle à nosclients l’importance de bien s’assurer contre les risques financiers liés auxaléas de la nature », de mentionner le directeur du Centre de services deLévis, M. Claude Girard.

Pour connaître tous les détails concernant les bilans de mi-saison,consultez le site Internet de La Financière agricole à l’adresse suivante :www.fadq.qc.ca. Le rapport bimensuel L’état des cultures au Québec estégalement accessible dès maintenant dans la section « Publications » du Centrede documentation de ce site.

Avec un encours de prêts qui atteint 4,3 milliards de dollars et desvaleurs assurées qui s’élèvent à plus de 4,6 milliards de dollars, LaFinancière agricole joue un rôle de premier plan dans le développement dusecteur agricole et agroalimentaire québécois. Pour assurer la stabilitééconomique et financière des entreprises, elle met à leur disposition desproduits et des services de qualité en matière de protection du revenu etd’assurance agricole, de capital de risque, ainsi que de financement agricoleet forestier. Pour ce faire, elle compte sur une équipe multidisciplinaire quioeuvre dans un réseau de centres et de comptoirs de services répartis surl’ensemble du territoire québécois.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Commentaires