Blitz d’annonces de la part du MAPAQ

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a fait part de plusieurs décisions, dont des investissements importants pour la culture en serre et la gouvernance des principaux lieux d’enseignement collégial en agriculture.

Le gouvernement québécois a fait part de sa nouvelle Stratégie de croissance des serres au Québec 2020-2025 — Pour une plus grande autonomie alimentaire qui à terme doublerait la superficie consacrée à la production serricole d’ici cinq ans. Le programme de 91 M$ vise à stimuler la croissance chez les producteurs de fruits et légumes existants tout en attirant de nouveaux producteurs. La production bio, la R&D et l’automatisation en passant par l’informatisation seront encouragés.

Le gouvernement dit atteindre plusieurs objectifs à la fois, soit augmenter l’autonomie alimentaire de la province, stimuler la relance économique  et la croissance, dont en région, tout en utilisant des énergies renouvelables.

Cette annonce s’accompagne d’une autre, faite en collaboration avec le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. Le réseau triphasé fait l’objet d’un programme évalué à 31 M$ pour favoriser la modernisation du secteur agroalimentaire par l’extension du réseau triphasé.

L’aide financière maximale pourrait atteindre 75 % des dépenses admissibles pour la réalisation du projet avec un plafond de 250 000 $ dollars par projet. La demande d’aide financière complète devra être déposée au plus tard le 15 janvier 2021.

Création de l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec

Par ailleurs, le ministre du MAPAQ André Lamontagne a annoncé le dépôt d’un projet de loi visant à modifier le statut de l’Institut de technologie agroalimentaire pour en faire un organisme gouvernemental qui offre de la formation.

L’Institut de technologie agroalimentaire deviendrait donc l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec (ITAQ). Le but est que l’ITA continue de jouer son rôle de « vaisseau amiral » de la formation collégiale en agroalimentaire au Québec mais en ayant « les coudées franches pour réaliser pleinement sa mission.

L’ITA relèverait maintenant du MAPAQ et serait géré par un conseil d’administration tout en  poursuivant sa mission sur les campus de La Pocatière et de Saint-Hyacinthe. Le modèle de gouvernance axé sur la formation dans un domaine précis serait semblable en fait à celui de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec ou du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec.

Parmi les changements, l’embauche pourrait se faire à l’extérieur de la fonction publique et des partenariats pourraient être réalisés avec d’autres établissements d’enseignement du Québec. Une plus grande représentativité du corps professoral et des étudiants feraient aussi partie de la nouvelle  formule.

Frais dans la distribution alimentaire

Le ministre Lamontagne a de plus fait une déclaration sur Twitter sur les frais supplémentaires imposés aux producteurs par certains détaillants.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Céline Normandin

Commentaires