Boeuf britannique: pas de levée de l’embargo en vue

Paris (France), 20 juin 2002 – La France n’envisage pas de lever l’embargo sur la viande de boeuf britannique pour le moment et attend pour se prononcer de nouvelles études scientifiques, indique l’entourage du Premier ministre.

« Rien n’a été ni décidé ni engagé concernant une levée de l’embargo. Nous n’avons pas d’éléments scientifiques suffisants, ni suffisamment récents », a-t-on déclaré à Reuters de source proche de Jean-Pierre Raffarin.

« Il n’y a aucun changement de position en cours. Nous n’avons pas d’éléments scientifiques différents qui nous permettraient de changer de position par rapport à l’année dernière. »

Le nouveau ministre de l’Agriculture, Hervé Gaymard, et les conseillers techniques chargés de ce dossier auprès de lui ou à Matignon sont en train d’étudier les rapports faits par l’Agence française de la sécurité sanitaire alimentaire sous le précédent gouvernement, dit-on de même source.

« Il y aura des études complémentaires », ajoute-t-on.

Quelque heures avant de dîner mercredi soir à Paris avec Jacques Chirac, Tony Blair avait dit qu’il demanderait au président français de mettre un terme à l’embargo sur la viande de boeuf britannique, qu’il juge « illégal ».

La Commission européenne a décrété en mars 1996 un embargo sur les exportations de boeuf britannique après l’établissement d’un lien entre la maladie de la « vache folle » et sa variante humaine, la maladie de Creutzfeld-Jakob.

Cette mesure a été levée durant l’été 1999, après que le comité scientifique de l’UE a estimé que le risque était désormais très faible. Mais le gouvernement français a maintenu unilatéralement cette mesure, parce qu’il jugeait que la preuve n’avait pas encore été faite de l’innocuité du boeuf britannique.

Source : Reuters

Commentaires