Bonnes perspectives pour les produits canadiens

Après des années difficiles, il semble bien que le secteur agroalimentaire canadien connaitra une période de croissance. C’est la conclusion qui ressort du document préparé par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) intitulé Les perspectives agricoles canadiennes à moyen terme, portant sur les tendances du secteur de 2013 à 2023. Le plus récent Bioclip préparé par le MAPAQ traite des grandes lignes de ce document au ton plutôt positif.

Selon les analystes, les pays développés renoueront avec la croissance après le passage à vide causé par la crise financière de 2008 et la récession qui a suivi. La croissance sera aussi au rendez-vous du côté des pays émergents mais de manière moins marquée. La demande accrue, autant pour les biens, que pour l’énergie et l’alimentation en raison de la hausse du niveau de vie sera favorable au secteur au Canada.

croissance secteur AAC

AAC prévoit que les prix des grains demeureront élevés. L’organisme énumère comme raison la consommation croissante du bétail, la concurrence des cultures vis-à-vis les terres cultivables, la demande globale ainsi que la hausse de production de biocarburant. Ainsi la production de blé devrait atteindre 31,5 millions de tonnes. Les autres céréales, comprenant l’orge, le maïs, l’avoine, le seigle et les céréales mélangées, verraient leur production augmenter de 25 à 28 millions de tonnes, alors que celle des oléagineux passerait de 21,7 à 25,7 tonnes.

Les exportations de viandes, de bœuf comme de porc, bénéficieraient également d’une augmentation de la demande à l’international, surtout les pays émergents, puisque la consommation tend à diminution au Canada. Même si le dollar canadien risque de freiner la tendance, le prix élevé de la viande en raison des cheptels réduits aux États-Unis devrait contrebalancer cet élément.

consommation porc-boeuf

En ce qui a trait aux produits laitiers, la production continuera de suivre la consommation qui est stable depuis des années, à l’exception de la crème et du yogourt, les deux produits affichant toujours une tendance à la hausse pour les prochaines années. La consommation de lait et le fromage se maintiendront alors que celles du beurre et de la crème glacée devraient décliner. Les volumes de lait produit augmenteraient de 0,6% annuellement de 2013 à 2023.

croissance lait AAC

AAC assume aussi un statu quo en regard à la politique de la gestion de l’offre, tout comme des prix relativement élevés pour les produits laitiers à l’international. C’est pourquoi l’organisme fédéral « estime qu’il ne devrait pas avoir de changement tant au niveau des quantités préétablies que de dans les quantités d’importations hors contingent de beurre et de poudre de lait », rapporte le BioClip.

 

Source: BioClip, MAPAQ

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires