Brésil : la justice autorise la culture et la vente des OGM

France, 13 août 2003 – La justice brésilienne a tranché: le soja transgénique pourra désormais être commercialisé et cultivé sur son territoire. En s’appuyant sur des rapports scientifiques qui affirment que la consommation de soya génétiquement modifié ne présente pas de danger, le tribunal de Brasília a récemment levé l’interdiction de planter et de vendre le soja de type « Roundup Ready ». Cette restriction avait été posée après le dépôt d’un recours en justice, en février 2002 par l’Institut de défense du consommateur (Idec). Monsanto, leader mondial des organismes génétiquement modifiés (OGM), avait alors demandé que soit annulée cette interdiction. Aujourd’hui, il se félicite de cette décision judiciaire qu’il estime «bénéfique» pour le Brésil. L’Idec peut toutefois encore faire appel de la sentence.

Quoi qu’il en soit, cette décision est bienvenue pour le groupe agrochimique. En pleine crise, Monsanto mise sur le développement de ses semences OGM. En décembre, il a déposé une demande d’homologation du blé transgénique auprès des autorités canadiennes et américaines, mais la filière céréalière américaine ne s’était pas montrée enthousiaste.

En pleine bataille juridique sur la question entre les États-Unis et l’Union européenne, cette décision pourrait faire des émules. Les États-Unis, comme le Canada, ont déjà autorisé la culture des OGM et souhaitent faire lever le moratoire européen sur l’importation de produits en contenant. Au mois de juillet, ils ont déposé une plainte devant l’Organisation Mondiale du Commerce contre ce moratoire, bien que l’Union européenne s’apprête à le lever, peut-être à l’automne. Une plainte qui apparaît comme un avertissement aux pays tentés de refuser les OGM américains.

Source : Les Échos

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Monsanto
http://www.monsanto.com/

Commentaires