Bruxelles affecte 132 millions d’euros à la lutte contre la maladies animales

Belgique, 18 octobre 2002 – La sécurité alimentaire demeure une priorité dans l’Union européenne. Bruxelles a décidé de débloquer une aide de 94 millions d’euros pour la surveillance de la maladie de la vache folle et la tremblante du mouton. Cet argent contribuera à financer les tests de dépistage de la maladie de la vache folle chez tous les bovins de plus de 30 mois destinés à la consommation et chez tous les bovins de plus de 24 mois morts accidentellement. Au Royaume-Uni, où tous les animaux de plus de 30 mois sont exclus de la chaîne alimentaire, les bovins de plus de 42 mois (nés après l’interdiction renforcée des farines animales le 1er août 1996) doivent être testés. En 2003 ce sont donc entre 9 et 10 millions d’animaux qui seront ainsi contrôlés. En outre, il est prévu que 550 000 moutons fassent l’objet d’un dépistage de la tremblante en 2003.

La Commission a également décidé d’affecter 38 millions d’euros à l’éradication et à la surveillance des maladies animales importantes, susceptibles d’avoir une incidence sur la santé humaine et sur la santé animale. Ce budget sera ventilé entre la lutte contre la brucellose (10,45 millions d’euros) chez les ovins et les caprins, la rage (14 million), la peste porcine classique et la peste africaine chez les porcins (1,8 million) et la tremblante du mouton (2,3 millions). Enfin 1,16 million d’euros sont destinés à la lutte contre la salmonellose responsables d’intoxications alimentaires parfois mortelles.

Source : Les Échos

Commentaires