Budget Séguin : les producteurs ne se satisferont pas de bonnes intentions

Québec (Québec), 8 avril 2004 – Profitant de son intervention à l’Assemblée nationale en réponse au discours sur le budget, le député de Saint-Hyacinthe et porte-parole intérimaire de l’opposition officielle en matière d’agriculture, M. Léandre Dion, a dénoncé le manque de vision du gouvernement libéral en matière d’agriculture.

Selon le député, bien que le ministre des Finances ait annoncé uneaugmentation du budget dévolu à l’agriculture, c’est plutôt à une diminutionbudgétaire que sera confronté le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries etde l’Alimentation (MAPAQ).

« Bien qu’il y ait 10 M$ de plus prévus dans le budget Séguin pourl’agriculture, dans les faits, le budget du MAPAQ devra vivre avec une baissede 2 % pour la prochaine année. En effet, si l’on tient compte de la haussedes coûts de système sur la part du budget servant aux opérations duministère, soit quelque 10 M$, et de l’explosion des coûts du programme deremboursement de taxes qui augmente de 7 M$ pour la prochaine année en raisonde la hausse de l’évaluation du prix des terres, c’est sur un budget amputéd’au moins 7 M$ que les producteurs agricoles devront compter pour faire faceaux différents défis qui se présentent à eux. Il n’y aura donc aucune nouvellemesure structurante pour le monde agricole qui en a pourtant besoin plus quejamais », a soutenu le député.

En ce qui concerne le dossier de la fiscalité municipale, le député arappelé à la ministre Françoise Gauthier que le Parti libéral s’était engagé,lors de la dernière campagne électorale, à profiter de la révision du pactefiscal avec les municipalités pour régler le problème de l’évaluation desentreprises agricoles.

Dans une lettre qu’il lui a adressée le mois dernier, le député demandaità la ministre de mettre sur pied le plus rapidement possible un comité composédes différentes associations municipales, de l’Union des producteurs agricolesainsi que des ministères des Affaires municipales, des Finances et del’Agriculture chargé de faire avancer ce dossier. « Bien que le discours dubudget mentionne l’intention du gouvernement d’étudier la question de lafiscalité des producteurs agricoles, la ministre demeure muette sur la formeque prendra ce comité », a ajouté M. Dion.

Même chose du point de vue de l’aide demandée au gouvernement pour lamise en place d’une coopérative d’abattage qui permettrait aux producteurs defaire abattre leurs bovins au Québec et de garder un certain contrôle sur lesprix. « Si le gouvernement n’a pas hésité à trancher dans le vif de sespromesses en santé, en politique familiale et dans bien d’autres domaines, querestera-t-il de ses intentions en agriculture », s’est interrogé M. Dion.

« Le ministre des Finances et la ministre de l’Agriculture, des Pêcherieset de l’Alimentation doivent savoir que les producteurs agricoles ne sesatisferont pas de bonnes intentions », a conclu le député.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Parti québécois
http://partiquebecois.org/

Commentaires