Campagne de prévention des incendies à la ferme : l’UPA convie ses membres à la prudence

Yamachiche (Québec), 28 janvier 2005 – « Sur une ferme, le feu détruit bien plus que des bâtiments. Il rase tout, récoltes, équipements, semences, et peut même occasionner la perte d’animaux et de vies humaines. C’est l’oeuvre entière d’une vie qui disparaît, alors que de simples gestes auraient pu éviter le pire. »

C’est en ces termes que s’exprimait M. Laurent Pellerin, président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), à l’occasion du lancement de la campagne de prévention des incendies à la ferme qui se déroulait ce matin à Yamachiche en présence du ministre de la Sécurité publique du Québec, M. Jacques Chagnon.

Sous le thème La prévention, je la cultive, cette initiative vise à sensibiliser les producteurs et productrices agricoles aux principales causes d’incendie en milieu agricole et aux moyens, souvent très simples, pour les prévenir. Des ateliers d’information, animés par des pompiers, sont offerts tout au long de l’année aux agriculteurs de l’ensemble du Québec, en collaboration avec les fédérations régionales de l’UPA.

« Nous avons travaillé en étroite collaboration avec le ministère de la Sécurité publique, l’Association des chefs en sécurité incendie du Québec et plusieurs autres partenaires, à l’élaboration de ces ateliers d’information et nous en assurons la promotion auprès de nos membres de façon très soutenue, de déclarer le président de l’UPA. Déjà, une dizaine d’ateliers viennent de se dérouler avec succès dans cinq des nos fédérations régionales et les commentaires des producteurs sont fort encourageants et nous incitent à multiplier ce genre d’initiatives. »

Au cours de ces rencontres d’information, les participants se familiarisent avec les « situations à risque » et les moyens concrets pour éviter les incendies. Par exemple, entretenir régulièrement les installations électriques, placer les fils à l’abri des rongeurs, vérifier l’étanchéité des fils et des panneaux électriques, recourir à des maîtres électriciens pour tous les travaux électriques pratiqués dans les bâtiments de la ferme, etc.

Le président de l’UPA rappelle que chaque année, plus de 200 incendies surviennent en milieu agricole au Québec, principalement en raison des défaillances électriques. Il souligne que les bâtiments de ferme sont particulièrement vulnérables au feu, en raison de leur construction, du type de produits qui y sont entreposés et de leur éloignement des services d’incendies.

« Il est essentiel que les producteurs et productrices agricoles adoptent des comportements sécuritaires à la ferme, insiste M. Pellerin. Depuis plus de 20 ans, l’UPA multiplie les activités de sensibilisation, de formation et de prévention des accidents. La campagne La prévention, je la cultive s’inscrit en droite ligne avec cette démarche », de conclure le président de l’UPA.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires