Campagne de récupération des pesticides périmés en milieu agricole : plus de 31 000 kg récupérés

Longueuil (Québec), 30 avril 2004 – La collecte de pesticides périmés 2004 a été un franc succès. Dans toutes les régions visées, les producteurs agricoles ont bien participé. Plus de 31 800 kg de pesticides inutilisables ont ainsi été récupérés puis détruits d’une façon sécuritaire.

« L’activité a été un succès à plusieurs points de vue, mentionne YvonThérien, responsable du projet pour CropLife Canada. Nous avons récupéré despesticides qui ne sont plus utilisés depuis plusieurs années ainsi que desproduits plus récents qui n’avaient plus leur utilité sur la ferme. »

Aux dires de Laurent Pellerin, président général de l’Union desproducteurs agricoles « Quand on pense que plus de 31 000 kilogrammes depesticides périmés ont été recueillis essentiellement par des producteurs etdes productrices agricoles! Cela témoigne une fois de plus de l’engagement etdes mesures concrètes que prennent quotidiennement les agriculteurs et lesagricultrices d’ici vis-à-vis de l’environnement. »

Cette cueillette d’avril 2004 était la troisième et dernière phase d’unprojet visant à récupérer les pesticides périmés à la grandeur de la province.Depuis son lancement en 2000, un total de 72 000 kg de pesticides périmés ontpu être éliminés. « Les pesticides récupérés sont principalement brûlés à trèshaute température pour une destruction complète des matières actives. Lesméthodes utilisées sont accréditées par le ministère de l’Environnement. »explique Germain Pelletier, secrétaire du conseil québécois de CropLife.

« Les produits périmés conservés à la ferme représentent un risqueimportant de contamination de l’eau et du sol. Je profite de l’occasion poursaluer l’initiative de CropLife Canada et pour remercier les producteurs etles productrices qui ont participé à cette importante campagne de récupérationvisant à préserver la santé et l’environnement en milieu agricole », a pour sapart souligné le ministre de l’Environnement, M. Thomas J. Mulcair.

Comme les propriétaires résidentiels qui accumulent des restes depeinture ou des piles usées, de nombreux producteurs agricoles se retrouventavec des pesticides inutiles. Les raisons sont multiples: un changement deculture, la disponibilité sur le marché de pesticides plus sécuritaires etplus efficaces, des pesticides laissés dans les granges par les ancienspropriétaires ou tout simplement des produits qui ont gelé durant le verglasde l’hiver 98.

Un total de 23 sites recevaient les pesticides périmés. Ces sites étaientsitués chez des détaillants de produits agricoles. « La collecte a pu êtreréalisée grâce à la participation volontaire de plusieurs détaillants quin’ont pas hésité à rendre disponibles leurs entrepôts et leurs employés »,mentionne Christian Léger, de Syngenta et coordinateur des sites derécupération.

La réalisation de la collecte, financée à parts égales par CropLifeCanada et le ministère de l’Environnement du Québec, a été possible grâce àl’étroite collaboration de l’industrie privée, du ministère de l’Environnementet de l’Agriculture du Québec et l’Union des producteurs agricoles (UPA).

CropLife Canada représente les fabricants, les concepteurs et lesdistributeurs de solutions phytoscientifiques pour l’agriculture, laforesterie et la lutte antiparasitaire au Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

CropLife Canada
http://www.croplife.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Ministère de l’Environnement du Québec
http://www.menv.gouv.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires