Ligne de temps

C’est parti pour le foin

Si les conditions météo n’ont pas facilité les semis dans bien des régions ce printemps, il en est autrement pour la luzerne. La hausse du mercure, le soleil et les averses nombreuses ont favorisé la croissance des plantes fourragères qui ont poussées à vu d’œil dans les dernières semaines.

Plusieurs producteurs ont fauché leur première coupe de foin depuis samedi, notamment en Montérégie, dans les environs de Saint-Hyacinthe. C’est le cas également dans la région de Saint-Léonard d’Aston et de Saint-Célestin, rapporte Christian Duchesneau de Synagri. “Je suis présentement au Saguenay – Lac-Saint-Jean et ici on me mentionne que la première coupe débutera peut-être en fin de semaine ou au début de la semaine prochaine à certains endroits”, ajoute-t-il. Il n’était pas encore possible d’en savoir plus sur la qualité du fourrage, ou encore du rendement au moment de mettre en ligne.

Aux États-Unis, les foins ont aussi débuté. Selon le site Ag Weekly, les producteurs ont bénéficié de conditions parfaites pour obtenir une très bonne première récolte de foin. Tout comme ici, le printemps pluvieux et relativement frais a donné un coup de pouce aux cultures de luzerne qui n’ont pas eu à subir non plus de gel printanier. Le dernier coup de chaleur et le soleil ont été la cerise sur le gâteau. Les premières coupes ont débuté la semaine dernière, plus tôt qu’à l’habitude. Selon les premières estimations, la qualité semble supérieure à la normale.

Pour ce qui est du Québec, les averses risquent de freiner l’élan de plusieurs qui auraient été prêts à passer à l’action. Pour d’autres, la priorité est plutôt de terminer au plus vite les semis.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires